Dossier Mongala : les comploteurs du gouverneur Crispin Ngbundu roulés par leur commanditaire !

La situation politico-administrative de la province de la Mongala vient de mettre sur la place publique, ce vendredi 22 janvier, tout ce que les comploteurs du gouverneur Crispin Ngbundu ont concocté. Scooprdc.net apprend de sources dignes de foi, le dépôt au bureau de l’Assemblée provinciale de ladite province, d’une motion de défiance du député provincial Aimé Bokungu contre le président Gala. D’après les indiscrétions des couloirs de cet organe délibérant, c’est la non tenue de la promesse lui faite, celle d’assurer l’intérim du gouverneur Ngbundu qui serait à la base de ce déchirement. Le trompeur trompé, ou est pris qui croyait prendre, à chacun son interprétation !

Mais toujours est-il que les masques sont tombés. Après avoir reçu 2 millions de FC, soit l’équivalent de 2.000$US pour faire tomber leur gouverneur, le tireur de ficelles qui serait Noël Botakile comme cité dans la déclaration de jeunes manifestants de mercredi 20 janvier dernier à Bumba, aurait promis de faire remplacer le gouverneur par l’un de ses frères du même terroir, d’où leur appui pour l’aboutissement de la motion, initiée par les élus de Bongandanga pour venger la déchéance de leur frère gouverneur Serge Mongulu.

Et pourtant, les proches de Botakile qui sont restés fidèles à l’unité de la province avaient en son temps fait savoir à ces élus achetés que ce conseiller et membre du cabinet du Conseil d’État, avait juré de ne plus avoir affaire avec les hommes à la tête de la Mongala, car, se serait-il plaint, ces derniers n’obéissent pas à ses instructions. A la place, il a réussi avec sa manipulation, à mettre une femme à la tête de la province querellée, qui plus est, du même village que lui. Du coup, cette province se retrouve à la tête de ses institutions avec des animateurs venus d’un seul territoire : Bongandanga.

Que reste-t-il encore de sérieux dans cette province après ces révélations où l’Assemblée provinciale se fait payer pour éjecter le gouverneur et espérer le remplacer ! Alors que la saga du gouverneur n’a pas dit son dernier mot, revoilà les mêmes personnes qui s’en prennent maintenant au président de l’Assemblée provinciale. A qui le prochain tour ?

À ne pas rater

À la une