Union sacrée de la nation : Modeste Bahati déconseille la flatterie à Steve Mbikayi envers Fatshi pour ne pas l’induire en erreur

La conférence de presse de l’Informateur Modeste Bahati, initialement prévue vendredi 15 janvier et reporté pour agenda chargé, a eu finalement lieu ce mardi 19 janvier à Blazar Fleuve Congo Hôtel, à Kinshasa. Il s’agissait pour le sénateur Bahati de rassurer aux journalistes de l’avancement de la mission lui confiée par le président de la République et d’annoncer dès ce mercredi 20 janvier des audiences officielles avec les regroupements et partis politiques ainsi que des personnalités ayant des députés nationaux au sein de l’Assemblée nationale, en vue de dégager la nouvelle majorité pouvant permettre au président de la République d’accomplir sa vision de gouvernance.

«Avec l’aide de Dieu, je demeure convaincu de l’issue heureuse de ma mission par l’identification d’une coalition fondée sur une forte majorité parlementaire, gage de la stabilité de notre pays…La démarche du chef de l’Etat a pour finalité de concourir au bien-être de la population congolaise dans toute sa diversité en s’appuyant sur des axes majeurs, notamment la paix et la sécurité, le développement économique, les reformes institutionnelles et électorales, le bien-être social, l’environnement durable, le tout par et grâce à des femmes et des hommes nouveaux dans leur comportement et qui prennent la résolution de rompre avec les antivaleurs et de les combattre», a déclaré Modeste Bahati qui n’a pas banaliser sa mission : «tout est difficile, mais tout est surmontable. Et quand on a la foi en Dieu et qu’on est en bonne relation avec toute la classe politique, que ce soit l’opposition, la majorité et même la société civile, nous avons de très bonnes relations. Et nous allons les mettre à profit pour arriver à un très bon résultat et nous y croyions fermement que nous allons arriver à ce résultat».

Et d’ajouter : «vous savez que quand on est prétentieux et que l’on n’a pas d’humilité, on risque de ne pas réussir. Nous, nous gardons notre humilité en nous disant : nous allons vers ceux qui peuvent nous doter de cette majorité, nous y allons humblement et respectueusement avec l’espoir qu’ils seront convaincus que nous sommes en train de travailler pour l’intérêt du peuple congolais.

S’agissant de son AFDC-A qui a connu des secousses à un moment jusqu’au dédoublement du regroupement, Modeste Bahati s’est montré rassembleur et unificateur : «…lorsque les camarades qui nous avaient quittés, qui avaient été débauchés par ceux que vous connaissez, nous avions dit que nous les pardonnions lorsqu’ils sont revenus ; donc, c’est un pardon sincère, on n’y revient pas. Ils ont les mêmes droits et les mêmes devoirs que ceux qui sont restés fidèles. Au jour d’aujourd’hui, l’unité est refaite et s’il persiste deux ou trois personnes qui tardent à venir, elle viendront et elles seront toujours les bienvenues».   

A la question du journaliste de l’intention et la volonté de certains adhérents à l’Union sacrée qui souhaitent déjà que le président Tshisekedi soit le candidat unique à l’élection présidentielle en 2023 et que cela soit consignée dans la charte de l’Union sacrée, allusion faite à la déclaration de Steve Mbikayi, président du Parti Travailliste (PT), Modeste Bahati a répondu : «Il n’y a pas mauvaise idée ou mauvais conseil, ou mauvaise prétention que celle de vouloir pousser le chef de l’Etat à la faute et à l’erreur. Nous sommes dans la démocratie, on doit respecter les libertés des uns et des autres, encore qu’à ce stade nous ne pouvons pas savoir ce qui peut nous arriver en 2023 pour commencer déjà à parler de candidatures. Je pense que c’est précoce, il faut verser cela dans le lot de flatteurs. Et nous devons éviter ce comportement. Nous avons insisté sur le changement du comportement, il faut éviter l’escroquerie politique et la flatterie».

En effet, le tout dernier à adhérer à l’Union sacrée de la nation, Steve Mbikayi multiplie des déclarations jusqu’à s’autoproclamer même co-fondateur de cette structure créée par le président Félix-Antoine Tshisekedi. Hier grand défenseur de la Kabilie, Steve Mbikayi a fait un revirement qui fait étonner Modeste Bahati : «…à peine arrivé, il est devenu plus tshisekediste que les autres. Bon, nous sommes habitués à ce genre de choses», a déclaré l’informateur qui a trop insisté sur le changement positif du comportement.

À ne pas rater

À la une