Massacres à Beni : plus de 4 mille personnes tuées par machette et hache dans sept ans !

Dans une déclaration rendue publique à Goma, jeudi 13 janvier 2021, la jeunesse de la communauté Nande à travers l’Association Culturelle Nande (ACN) dit être préoccupée de la situation sécuritaire dans la province du Nord-Kivu en général et celle de Béni en particulier qui demeure très précaire depuis sept ans et où les gens se font tuer tous les jours.

Aux dires de Kasereka Kalengehya Liso, président de cette jeunesse Nande, la situation de Béni devra inquiéter tout congolais, car il y a mort d’hommes en cascade évalué ce jour à plus de 4 mille personnes massacrées innocemment à la machette et à la hache avec des effets similaires, dont l’accroissement des veuves et des orphelins, les déplacements massifs des paisibles citoyens par peur d’être victimes de ces génocides. 

Face à cette triste situation, entant que représentant de toute la jeunesse Nande, il encourage et remercie toutes les autorités ainsi que tous les patriotes qui font de la question de Beni une grande priorité étant donné que ce coin fait partie intégrante du grand Congo et mérite une grande attention et une paix durable comme tous les autres coins du pays.

« Nous reconnaissons les efforts consentis par le chef de l’Etat Félix Antoine Tshisekedi qui ne cesse de se battre sur cette question en vue de rétablir une paix durable et totale en RDC dans les jours qui viennent et plus particulièrement à Béni, mais nous lui demandons d’en faire davantage pour mettre définitivement fin au génocide du peuple Nande dont le silence radio se fait entendre. Nos encouragements à l’intention de tous nos vaillants militaires sur la ligne de front et qui abandonnent leurs familles pour imposer la paix à Beni malgré la complexité de cette guerre ; appelons la communauté internationale à déclarer un génocide contre la communauté Nande et au chef de l’Etat d’instaurer un tribunal spécial pour les crimes commis à Béni « 

Kasereka Kalengehya Liso appelle les fils et filles de la communauté Nande à rester unis et à garder confiance aux forces armées de la République Démocratique du Congo qui ont juré de servir le pays sous le drapeau.

À ne pas rater

À la une