Sankuru : la TMB fait chier les enseignants à Tshumbe !

Les nouvelles en provenance de la province du Sankuru, précisément de Tshumbe en territoire de Lubefu, ne sont pas bonne pour les enseignants. Ces derniers accusent la Trust Merchant Bank (TMB), la banque dont la succursale est basée à Lodja, de les faire chier, non seulement pour payer leurs salaires, mais aussi pour les frais de fonctionnement.

D’après le sous-Proved, Wembadive, qui a confirmé, ce samedi 9 janvier, à scooprdc.net ces plaintes des enseignants, d’abord pour les écoles, dit-il, elles accusent un retard de trois mois (octobre, novembre et décembre 2020). «Les agents payeurs de TMB venus de Lodja ont multiplié des astuces pour finalement ne pas libérer les frais de fonctionnement. Au lieu que la paie soit mensuelle, la TMB a décidé de le faire bimensuellement ou trimestriellement. Ses agents qui avaient pourtant promis de payer ces frais de fonctionnement à la fin de toutes les opérations de paie des enseignants, sont repartis sans le faire, prétextant qu’ils n’ont pas eu l’ordre de leur hiérarchie. Ce qui nous paraît louche. Et nous le dénonçons parce que ça semble être un détournement des fonds déjà décaissés par le Trésor public», a-t-il déclaré, précisant que plus de 18 écoles, entre autres les E.P Olenga Kutete, Djamba Oyoko, Kasongo Ngolo, Yodi Shembo, Olela, Muitshilua, Okundji, Tete Okende, Solo…, sont pénalisées par cette situation.

S’agissant des enseignants, le sous-proved Wembadive confie que ceux qui ont perdu leurs cartes d’électeur mais détiennent les diplômes originaux ou les journaux dûment signés par l’IPP ou d’autres preuves de leur identité, en voient de toutes les couleurs. Les agents payeurs sont rentrés avec leurs salaires malgré l’intervention de la hiérarchie éducationnelle.

Le député national élu de Lubefu, Emery Okundji, qui se dit préoccupé par cette situation de souffrance que traversent les enseignants de son fief, réitère sa demande formulée depuis le gouvernement Matata, de confier la paie des enseignants à la Caritas-Congo pour beaucoup plus de rapidité et de facilité. Il ne comprend toujours pas pourquoi les décideurs s’obstinent-ils à laisser la TMB malgré les difficultés de mobilité qu’elle éprouve, la charge de payer des enseignants. Est-ce question de commissions perçues auprès de la TMB qui justifient sa protection ?, s’interroge-t-il.

À ne pas rater

À la une