Arrestation de Pascal Nyembo : le Parquet général de Kinshasa-Gombe jouerait-il le jeu de certains envieux et véreux cadres de la Présidence de la République ?

Le directeur général du Centre d’Expertise et d’Evaluation et de Certification des substances minérales précieuses et semi précieuses (CEEC), Pascal Nyembo a été interpellé, ce mercredi 6 janvier, par le Parquet près la Cour d’appel de Kinshasa-Gombe. Accusé, selon certaines rumeurs, de détournement de près de trois milliards USD chaque année , scooprdc.net est tombé sur une vidéo où l’accusé révèle et articule le contenu de son audition qui n’a rien eu avec le détournement.

En effet, dans cette vidéo, le directeur général du CEEC déclare que la première question lui posée pendant son audition était celle de savoir : «Vous avez arrêté des fraudeurs en 2016, pouvez-vous nous en parler ?». Pascal Nyembo reconnaît avoir fait arrêter des fraudeurs, la justice avait récupéré le dossier et avec ces fraudeurs». D’autres questions lui posée : «comment vous avez été nommé directeur ?», «Comment est-ce que le premier ministre Muzito a eu à signer le décret créant le CEEC ?».

Pascal Nyembo s’étonne que les questions à la compétence de la Présidence de la République et de la Primature lui soient posées. S’il est directeur du CEEC, il s’est pas nommé, il y a un acte juridique incontestable que le magistrat devrait consulter. Par contre, aucune question sur un quelconque dossier de détournement ne lui a été posée par le magistrat, affirme-t-il.

Mais ce qui est vrai, plusieurs sources au CEEC confirment à scooprdc.net que Pascal Nyembo est victime des envieux de son poste et de certains véreux au niveau de la Présidence de la République qui veulent faire du CEEC une vache à lait. «Notre directeur est constamment harcelé par certains cadres de la Présidence qui lui réclament des sommes très importantes d’argent. C’est son refus de s’exécuter qui est à la base de tous les ennuis qu’il a maintenant», confie un cadre du CEEC au média en ligne, en regrettant qu’au moment où le président de la République fournit beaucoup d’efforts pour combattre les antivaleurs, certains de ses collaborateurs, surtout venus de la diaspora (Ndlr: qui ne rêvent que de rouler à bord de gros cylindrés, acheter de villas en occident tout en garantissant un approvisionnement régulier de leur compte bancaire), s’adonnent à les amplifier, en s’appuyant sur certains magistrats qui, malheureusement jouent à leur jeu, alors que c’est tout ce que l’on a reproché au régime de Kabila.

Il revient au président de la république d’ouvrir l’œil et le bon, car certains de ses collaborateurs commettent des abus en son nom et ternissent ainsi son image. Pascal Nyembo a passé nuit au Parquet près la Cour d’appel de Kinshasa-Gombe et jusqu’au moment où scooprdc.net publie cet article, il y est encore.

À ne pas rater

À la une