Sud-Ubangi : l’Office de routes lance les travaux de réhabilitation de la RN06

Par Ariel Daniel Mossanzia.

Le ministre provincial des ITPR du Sud-Ubangi, Nico Matongo Kengo a procédé, mercredi 30 décembre dernier au lancement officiel de travaux de réhabilitation de la nationale 06, qui part de la localité d’Akula en passant par Gemena, Boyabu et Libenge. Cette cérémonie s’est déroulée sur l’avenue des martyrs vers l’aéroport de Gemena en allant vers la Prison centrale d’Angenga.  Et lundi 5 janvier 2021, un premier coup de pelle a été donné par les équipes de l’Office de routes.

Jusqu’au début de sa réhabilitation, cette route se trouvait dans un état de délabrement très avancé à l’instar de la plupart des routes de la grande province de l’Ex-Grand Equateur dans son ensemble. C’est dans le cadre du programme national d’entretien routier 2020 initié par le chef de l’État Félix Tshisekedi pour son année dite de l’action que, ce tronçon long de 291 km va être réhabilité de manière ponctuelle sur 50 km en premier par l’OR dont l’efficacité et l’expertise ne sont plus à démontrer.

L’ingénieur Diddy Nzuzi Kitukila qui supervise l’équipe de l’OR, a, dans son mot de circonstance, expliqué le déroulement de ces travaux en ces termes : « Ces travaux ne constituent pas la réhabilitation, encore moins de la modernisation, mais plutôt les travaux des purges et de reconstitution partielle du corps des chaussées, car cette route exige un budget conséquent et important pour sa réhabilitation complète ».

Il a appelé à cet effet la population, à la protection de cette route qui est d’un intérêt capital, non seulement pour le Sud-Ubangi, mais également parce qu’il sert de jonction entre les provinces de la Mongala au sud, et du Nord-Ubangi au nord. «Je rappelle à l’attention de tous, qu’une route en terre battue est un ouvrage de communication saisonnier. Il exige à cet effet, une protection des usagers et de la population en évitant des pratiques telles que, jeter des immondices sur la voie, creuser pour dépanner ou changer des roues, faire de culture aux abords de la route et obstruer le passage des eaux en la surélevant », a-t-il exhorté.

À ne pas rater

À la une