Construction d’une station service à Banunu-Matete : l’hôtel de ville donne raison à Raphaël Kibuka et aux Matetois en suspendant les travaux !

Dans une correspondance datée du 30 novembre dernier, le député national Raphaël Kibuka avait informé le gouverneur Gentiny Ngobila de son intention d’organiser un sit-in, ce samedi 5 décembre, au croisement des avenues Kamanyola et petit-boulevard à Matete, quartier Banunu. Cela, pour protester avec les habitants de cette commune hautement peuplée contre l’érection d’une station d’essence à cet endroit. Mais le gouverneur de la ville à travers son ministre de l’environnement, lui a coupé de l’herbe sous les pieds en suspendant les travaux de cette station service, désamorçant ainsi la ‘’bombe’’ placée par l’élu de la Mont-Amba.

En effet, le député national Raphaël Kibuka, prévoyait déjà dans sa lettre prendre d’assaut en sit-in le lieu ci-haut indiqué. Seulement, le faisant, il aurait bloqué le pont Matete mettant en péril la circulation entre l’Est de Kinshasa et le reste de la capitale. Invoquant cette raison entre autres dans son accusé de réception de ce jeudi 3 décembre, le gouverneur considérant les principes d’inaliénabilité et d’incessibilité des biens relevant du domaine public de l’État d’une part, et soucieux de préserver l’aisance du trafic routier dans cette partie de la capitale d’autres parts, a instruit sa ministre provinciale des affaires foncières, Urbanisme et Habitat, le commissaire Provincial de la Police nationale congolaise ainsi que le bourgmestre de ladite commune, de procéder à la surséance des travaux entrepris au lieu indiqué.

Envahi déjà par de stations services à Kinshasa, les kinois de Matete ont fait recours à Raphaël Kibuka pour exprimer leur ras-le-bol à la ville. De son coté, Gentiny Ngobila visiblement déjà dépassé par les embouteillages, le banditisme urbain, le manque d’eau et électricité dont souffrent les kinois, n’a pas voulu ajouter à son passif, le blocage du pont Matete qui, en cas de sit-in, séparerait Kinshasa-Est du reste de la ville, et ça, aucun gouverneur ne peut se le permettre.

Reste à savoir si cette surséance vaut abandon, ou c’est juste un trompe-œil pour apaiser les ‘’onusiens-britanniques’’ de Matete ! Ça se saura, car comme disent les kinois : « Kin bakosaka te », entendez par « à Kinshasa si tu mens, tu seras vite rattrapé par la vérité ».

Construction d’une station service à Banunu-Matete : l’hôtel de ville empêche le sit-in de Raphaël Kibuka en suspendant les travaux !

Dans une correspondance datée du 30 novembre dernier, le député national Raphaël Kibuka avait informé le gouverneur Gentiny Ngobila de son intention d’organiser un sit-in, ce samedi 5 décembre, au croisement des avenues Kamanyola et petit-boulevard à Matete, quartier Banunu. Cela, pour protester avec les habitants de cette commune hautement peuplée contre l’érection d’une station d’essence à cet endroit. Mais le gouverneur de la ville à travers son ministre de l’environnement, lui a coupé de l’herbe sous les pieds en suspendant les travaux de cette station service, désamorçant ainsi la ‘’bombe’’ placée par l’élu de la Mont-Amba.

En effet, le député national Raphaël Kibuka, prévoyait déjà dans sa lettre prendre d’assaut en sit-in le lieu ci-haut indiqué. Seulement, le faisant, il aurait bloqué le pont Matete mettant en péril la circulation entre l’Est de Kinshasa et le reste de la capitale. Invoquant cette raison entre autres dans son accusé de réception de ce jeudi 3 décembre, le gouverneur considérant les principes d’inaliénabilité et d’incessibilité des biens relevant du domaine public de l’État d’une part, et soucieux de préserver l’aisance du trafic routier dans cette partie de la capitale d’autres parts, a instruit sa ministre provinciale des affaires foncières, Urbanisme et Habitat, le commissaire Provincial de la Police nationale congolaise ainsi que le bourgmestre de ladite commune, de procéder à la surséance des travaux entrepris au lieu indiqué.

Envahi déjà par de stations services à Kinshasa, les kinois de Matete ont fait recours à Raphaël Kibuka pour exprimer leur ras-le-bol à la ville. De son coté, Gentiny Ngobila visiblement déjà dépassé par les embouteillages, le banditisme urbain, le manque d’eau et électricité dont souffrent les kinois, n’a pas voulu ajouter à son passif, le blocage du pont Matete qui, en cas de sit-in, séparerait Kinshasa-Est du reste de la ville, et ça, aucun gouverneur ne peut se le permettre.

Reste à savoir si cette surséance vaut abandon, ou c’est juste un trompe-œil pour apaiser les ‘’onusiens-britanniques’’ de Matete ! Ça se saura, car comme disent les kinois : « Kin bakosaka te », entendez par « à Kinshasa si tu mens, tu seras vite rattrapé par la vérité ».

À ne pas rater

À la une