Coopération RDC – Egypte : le FPI signe un protocole d’entente avec la firme Taqa Arabia !

Sous la supervision du Ministre congolais de l’Industrie, Julien Paluku, et du Consortium Egyptien, Africain et Arabe (EGGAD), le Fonds de Promotion de l’Industrie (FPI) a signé, ce lundi 23 novembre 2020, avec la firme égyptienne Taqa Arabia S.A.E, un protocole d’entente. C’est en vue d’exécuter des projets d’infrastructures électriques dans la province du Lualaba en RDC. En effet, il s’agit de réaliser un projet solaire de 50 mégawatts afin de booster les secteurs industriels et miniers dans cette partie de l’ex-province du Katanga.

Du côté FPI, c’est son directeur général Patrice Kitebi qui a apposé sa signature, tandis que Taqa Arabia était représenté par son président exécutif, Khaled Abubakr. Comme témoins : le Consortium Egyptien, Africain et Arabe (EGGAD), les délégués de la présidence de la république de la RDC.

Et par cet engagement, la firme égyptienne s’engage dans un délai de deux mois à compter de cette signature, à visiter le site du projet à réaliser ; à soumettre au FPI un dossier technique contenant une présentation des preuves d’expériences et celles de capacités financières ; à proposer au FPI une étude technique et financière détaillée, les modalités de financement, un plan des activités à mener et un calendrier de mise en œuvre pour la matérialisation du projet.

De son côté, le FPI s’engage à soutenir cette firme égyptienne dans la mise en œuvre du projet de maniéré compatible avec les lois applicables en RDC. Pour le ministre de l’Industrie, Julien Paluku, c’est un partenariat Sud-Sud et gagnant-gagnant. «…sans énergie, il n’y a pas d’industries, il n’y a pas d’activités. Dans la région où va s’exécuter ce projet, le besoin actuel est de 700 mégawatts. Et avec les projets actuels, on va même jusqu’à 1.000 mégawatts. Ça montre qu’avec ce projet de 50 mégawatts, c’est un début du commencement», a-t-il déclaré aux Egyptiens avant de les garantir que beaucoup d’affaires sont encore là pour eux.

«Vous commencez avec 50 mégawatts, sachez que nous avons encore 650 à combler. Et ça, c’est dans une seule province alors que nous en avons 26. Donc, vous comprenez que nous sommes un grand marché des affaires», a dit aussi Paluku aux Egyptiens en les invitant de montrer de quoi ils sont capables.

Il sied de signaler que Taqa Arabia est une entreprise de premier plan du secteur privé Egyptien spécialisée dans l’investissement, à travers ses branches liées à l’industrie de l’énergie, notamment dans les domaines de la production et la distribution de l’énergie hydroélectrique et solaire ainsi que du gaz naturel à l’intérieur et à l’extérieur de l’Égypte. Cette collaboration scellée avec le FPI va permettre à cet établissement public de la RDC de mieux travailler en ce qui concerne sa deuxième mission qui est celle de créer des infrastructures structurantes dans les zones d’intervention de ses projets afin de les viabiliser et les préviabiliser. Une manière pour le FPI de contribuer au financement des petites et moyennes industries et entreprises.

À ne pas rater

À la une