Secteur minier en RDC : Dan Gertler promet aux Congolais les dividendes de Metalkol !

Invités ce lundi 16 novembre dans la salle show buzz pour écouter le milliardaire Dan Gertler, les journalistes se sont contentés d’une projection vidéo en lieu et place d’une conférence de presse annoncée avec pompe. Vidéo à travers laquelle Dan Gertler promet aux Congolais d’être les premiers bénéficiaires des profits de l’extraction du cobalt et du cuivre dans un projet inédit et unique. 

Dans son message vidéo diffusé, Dan Gertler annonce une initiative unique en son genre, une offre à tous les citoyens congolais de partager les redevances (royalties) de la compagnie minière de cobalt et de cuivre, Metalkol.

Tout commence en 2017, lorsque Dan Gertler achète les droits de redevance ( royalties) d’une entreprise de Cuivre et Cobalt dans la région du Katanga, Metalkol, à la Gécamines. À l’époque, la Gécamines avait des dettes de près de 56 Milliards de Francs Congolais envers Metalkol. Gertler mettra la main sur Metalkol, en échange des droits aux redevances (royalties) annuelles de celle-ci à la Gécamines, contre près de 110 Milliards de Francs congolais, plus le coût du remboursement de sa dette, pour un coût global d’environ 166 Milliards de francs congolais.

Depuis quatre ans jusqu’à aujourd’hui, explique l’annonceur dans la vidéo, l’entreprise s’est reconstruite et rembourse ses dettes. «Et la confiance de Dan Gertler au Congo et aux Congolais s’est encore une fois avérée juste», se vante-t-il.

« La société a rebondi, a remboursé ses dettes et devrait commencer à payer des redevances l’an prochain. Aujourd’hui, les mines sont proches de leur pleine production, et le temps est venu pour le peuple congolais de profiter des fruits de l’investissement, des profits du cuivre et du cobalt du Congo », laisse-t-il entendre.

Il explique par ailleurs que Dan Gertler est heureux d’être le premier et espère que d’autres suivront son initiative, celle d’offrir aux citoyens congolais la possibilité de devenir les propriétaires bénéficiaires des mines de la RDC. «L’offre est réservée aux particuliers congolais et non aux entreprises. C’est le premier projet qui verra tous les Congolais devenir les bénéficiaires directs de la richesse minérale du Congo, car le cuivre et le cobalt de la RDC appartiennent d’abord aux Congolais. Cette opération sera mise en œuvre conformément à l’ensemble des législations applicables», conclut-il, avant de laisser la place à l’adresse du congolo-juif.

Pour Dan Gertler, il affirme avoir investi depuis 20 ans plus de 10 milliards d’euros dans l’industrie minière. Usines, mines et infrastructures, tout était si difficile, explique l’homme d’affaire.

« Nous allons offrir un partenariat sincère, réel, transparent et professionnel au peuple congolais. C’est la première fois dans l’histoire, que les citoyens congolais seront les bénéficiaires directs de la richesse congolaise. Nous sommes déterminés. Ce plan va démarrer avant la fin de l’année. En connaissant l’histoire au Congo de certaines ONG et de certains journalistes. Ils continueront à parler et ne vous ont jamais rien livré, frères et sœurs. Les mêmes ONG, les mêmes journalistes. Ils auront tous tort. Nous avons gardé le silence et fourni des résultats. Nous avons toujours plus accompli et moins parlé. Frères et sœurs, nous écrivons l’histoire aujourd’hui », dit-il en appelant dans son apologie, d’autres miniers à pouvoir suivre son exemple en partageant avec les congolais qu’il qualifie de ses frères et sœurs de la RDC, le rêve d’un investissement commencé il y a de cela 23 ans.

Certainement avec ce discours, l’homme d’affaires va s’attirer encore la foudre de ses détracteurs qui l’ont toujours considérer à tort ou à raison comme «pilleur» des ressources minières du Congo et voient en lui qu’un charmeur qui veut se racheter auprès des Congolais avec le changement de régime au pouvoir. D’autres le qualifient d’«entrepreneur aux œuvres inachevées». Non sans raison, ils évoque, primo, le projet DRC Oil pour l’exploitation du pétrole dans le lac Albert, dans le territoire de Djugu en Ituri, qui a été abandonné bien qu’une grande école ait été construite à Torges. Secundo, l’allusion est faite à Kitoko Food, projet à travers lequel le millionnaire Dan Gertler à fait savoir qu’ils peuvent bouffer des pommes de terre et tomates produites dans sa ferme de Nsele. L’espace qui fait partie de Kingakati, aurait été cédé à l’ONG Initiative plus de l’ancienne première dame. Tertio, il y a aussi la Fondation qui porte son nom dont le personnel a été depuis longtemps envoyés en congé technique et dont on entend plus parler des œuvres charitables notamment la prise en charge du fonctionnement de l’hôpital du Cinquantenaire de Kisangani.

Les journalistes qui ont pris d’assaut Show Buzz ont été quelque peu déçus parce qu’ils sont retournés avec leurs tonnes de questions sans les poser à l’homme d’affaires Dan Gertler qu’ils n’ont pas la chance de rencontrer tous les jours.

À ne pas rater

À la une