RDC : la Chine décide d’accompagner la Maison Civile du chef de l’Etat !

Img 20201115 Wa0080
Dr Bruno Miteyo, chef de la Maison civile du chef de l'Etat, et Zhu Jing, ambassadeur chinois en RDC.

La visite de l’ambassadeur chinois Zhu Jing auprès du docteur Bruno Miteyo, nouveau chef de la Maison civile du chef de l’État, vendredi 13 novembre, a permis à ces deux personnalités d’étudier les voies et moyens de faire aboutir le programme d’urgence tracé par la nouvelle équipe qui partira de décembre 2020 jusqu’en décembre 2023.

Dans son intervention, l’ambassadeur Zhu affirme que son pays se dit prêt à collaborer avec la nouvelle équipe de la Maison Civile du Chef de l’État, qui d’entrée de jeu, a remercié son hôte pour la marque d’intérêt témoigné à la Maison Civile du Chef de l’Etat qui, selon lui, est une preuve de l’importance que la Chine apporte à l’Office privé du du président Félix Tshisekedi.

Par ailleurs, le Dr Bruno Miteyo, a indiqué que les relations entre les deux pays relèvent d’une longue et riche histoire d’amitié basée sur un partenariat gagnant-gagnant. Les réalisations de la Coopération Sino-congolaise en font foi. Il a formulé le vœu de voir la Coopération chinoise s’intégrer dans l’opérationnalisation de la Feuille de route des actions prévues pour la période d’octobre à décembre 2020.

L’occasion était propice pour le nouveau Chef de la Maison Civile de dévoiler à son hôte, le contenu du deuxième aspect de la mission lui confiée, à savoir celui de bâtir des œuvres sociales et de faciliter l’accès des populations aux services socio-économiques de qualité. Un volet qui répond bien au mot d’ordre du Président de la République « Le Peuple d’abord ». 

Le docteur Bruno Miteyo en a profité pour souhaiter la pérennisation de cette fructueuse coopération, mais aussi pour solliciter l’appui de la Chine à la réhabilitation et à la relance du fonctionnement des Sites et Domaines de la production agropastorale situés aux alentours de la Ville de Kinshasa, en vue d’approvisionner et d’inonder les marchés en produits et sous-produits de l’agriculture et de l’élevage. Il n’a pas manqué de mentionner l’appui à la jeunesse désœuvrée par la création et l’équipement des Centres de formation et d’apprentissage des métiers des jeunes. 

Après des formalités protocolaires, les deux personnalités ont eu un tête-à-tête à huis clos, avant que l’ancien patron de Caritas Congo ne raccompagne son hôte sur le perron de son bureau à la cité de l’Union Africaine.