3ième Congrès de l’AFDC : reconduit à la tête du parti, Modeste Bahati favorable aux consultations initiées par Félix Tshisekedi

A l’issu du 3ième congrès organisé par l’Alliance des Forces Démocratiques du Congo (AFDC) ce mardi 3 novembre 2020 à l’hôtel Béatrice de Kinshasa, le sénateur Modeste Bahati Lukwebo a été réélu pour la troisième fois comme président national de ce parti politique. Il a ainsi reçu un mandat de cinq ans afin de porter plus haut l’étendard de l’AFDC.

«Vu la loi N° 04/002 du 15 mars 2004 portant organisation et fonctionnement des partis politiques ; vu l’Arrêté ministériel  N°151/2010 du 3 novembre 2010 portant enregistrement du parti politique dénommé AFDC ; vu les statuts de l’AFDC pris à ses articles 24, 25, 26, 27 ; vu les règlements intérieurs de l’AFDC pris à ses articles  23, 24, 25, 26, 27, 28, 29 et34 ; considérant que le mandat de 5 ans donné au président national élu de l’AFDC lors du deuxième congrès ordinaire du 12 décembre 2015 s’achève au 11 décembre 2020 ; vu les votes exprimés , le Congrès prend la résolution de donner mandat et plein pouvoir au président national élu par le troisième congrès ordinaire, le sénateur Modeste Bahati Lukwebo , afin d’engager le parti AFDC au sein du regroupement politique AFDC-A et réaffirme son appartenance à l’AFDC-A et prend l’engagement, entant que membre du regroupement politique AFDC-A », telle est l’une des  résolutions issues du congrès.

Aussi, selon ces résolutions, le Président national élu doit soutenir toutes les actions et toutes les propositions politiques adoptées ou décidées par la conférence des présidents de l’AFDC-A autant qu’elles ne seraient pas préjudiciables aux intérêts du parti politique AFDC. Il a également la mission de soutenir les Institutions de la République, notamment le Chef de l’Etat et le congrès lui donne mandat d’engager l’AFDC dans les consultations convoquées par Felix Tshisekedi.  

Du déroulement du Congrès

Il sied de noter qu’au moins 500 membres et cadres de cette formation politique ont pris part à ce 3ième congrès. Lancées par le sénateur Modeste Bahati Lukwebo, ces assises ont coïncidé exactement avec le 10ième anniversaire de la création de l’AFDC.

Dans son discours-bilan, l’autorité morale de l’AFDC a laissé entendre que son parti politique pour le moment représente la 2ième force politique de la RDC avec 145 députés nationaux et provinciaux, sans oublier les sénateurs, les gouverneurs et vice-gouverneurs, les présidents des Assemblées provinciales. «Cette moisson nous a attiré de la jalousie et de la haine, mais également la peur. Les gens se sont dits, comment ceux-ci qui n’ont pas d’argent ont-ils fait pour réaliser une telle moisson alors que nous, nous avons des millions pour un maigre résultat. Alors il faut les combattre et les faire disparaître. Mais ils ne savent pas que nous sommes déterminés à aller jusqu’au bout et à défendre nos droits grâce à Dieu », a déclaré Modeste Bahati surnommé «Vieux Maradona».

Ces assises d’un jour ont été sanctionnées par des résolutions et recommandations parmi lesquelles, rappelle-t-on, figure notamment le mandat donné à Modeste Bahati pour engager l’AFDC aux consultations initiées par le Président de la République.

Plusieurs personnalités politiques et cadres du parti ont pris part à ce congrès, entre autres, les ambassadeurs, les chefs des missions diplomatiques, les présidents et secrétaires généraux de différents partis politiques amis et alliés dont Jean-Marc Kabund et Augustin Kabuya, respectivement Président a.i et secrétaire général de l’UDPS.

À ne pas rater

À la une