Kinshasa : marche des personnes handicapées pour soutenir les consultations de Fatshi !

La communauté des personnes handicapées réitère son engagement à accompagner le chef de l’Etat, Felix Antoine Tshisekedi Tshilombo, dans la création de l’Union sacrée pour la Nation et sollicite ainsi d’être impliquée dans les consultations en participant directement aux échanges sur les différents axes de divergence. Pour ce faire, une marche qui est partie du rond-point Mandela dans la commune de la Gombe jusqu’au Palais de la nation, a été donc organisée, jeudi 29 octobre 2020.

Dans un mémo adressé au Président de la République, la communauté des personnes handicapées s’est réjouît de son adresse à la Nation du vendredi 23 octobre 2020 dans le cadre de la situation politique que connaît la RDC . «Ce faisant, nous tenons à vous remercier et vous encourager pour votre ferme détermination entant que garant de la Nation et de bon fonctionnement des institutions de la République pour la noble initiative de créer l’Union sacrée pour la Nation dans l’intérêt supérieur de la population», a affirmé cette communauté.

Pour les personnes vivant avec handicap, la prise de position de Felix Tshisekedi prouve à suffisance sa volonté de rechercher un large consensus à travers la consultation des leaders politiques et sociaux autour des axes ci-après : la paix et la sécurité nationale, la Commission électorale nationale indépendante, la gestion du portefeuille de l’Etat, la territoriale, la diplomatie, l’indépendance de la justice.

C’est ainsi que la communauté des personnes vivant avec handicap et autres groupes vulnérables, notamment les personnes du troisième âge, les personnes vivant avec albinisme, les peuples autochtones pygmées, les drépanocytaires, qui représentent plus de 35% de la population congolaise, apportent tout leur soutien et s’engagent à accompagner le chef de l’Etat dans la réussite de ces consultations à travers leur implication et leur participation active.

Cependant, tout en remerciant Felix Tshisekedi pour sa ferme volonté pour l’inclusion des personnes handicapées et autres groupes vulnérables dans la société en créant pour la première fois dans l’histoire du pays , un ministère chargé des personnes handicapées et autres personnes vulnérables au sein du Gouvernement central, la Communauté sollicite l’autonomie totale de leur Ministère avec un budget conséquent, en le dotant d’un secrétariat général pour son administration et des divisions provinciales sur l’ensemble du territoire national. Mais aussi, la promulgation de la loi organique portant promotion et protection des droits des personnes avec handicap dès son adoption par le parlement.

Dans son mémo, elle demande également la prise en compte du ministère en charge des personnes avec handicap et autres personnes vulnérables dans la composition des Gouvernements provinciaux en conformité avec l’article 49 de la constitution, l ’amélioration de leurs conditions de vie, l’accès aux crédits, aux logements, à l’éducation, à la santé et autres services sociaux de base. Elle invite le chef de l’Etat à tenir compte de la représentation des personnes handicapées dans toutes les Institutions d’appui à la démocratie notamment : CENI, CNDH, CES, CNSA, CSAC…

Par ailleurs, la Communauté des personnes vivant avec handicap et autres personnes vulnérables insiste pour sa participation et sa représentation au sein de la CENI ainsi que pour la prise en compte de la donne handicap dans la loi électorale afin de garantir la représentation effective des personnes avec handicap dans toutes les assemblées délibérantes de la RDC.

À ne pas rater

À la une