Franck Diongo : la loi portant statut des anciens présidents de la République est inconstitutionnelle !

Décidément, le président national du Mouvement Lumumbiste Progressiste (MLP), Franck Diongo, est bien déterminé d’anéantir le président honoraire, Joseph Kabila, son «bourreau d’hier» qu’il accuse d’avoir détruit le pays. Dans une conférence de presse, ce mardi 29 septembre au siège de son parti, celui que l’on appelle «martyr vivant» a fustigé la double stature (sénateur à vie et d’ancien président de la république) dont bénéficie Joseph Kabila, laquelle saigne dangereusement, d’après lui, le Trésor public.

«Une seule personne ne doit pas coûter extrêmement cher à la république. Déjà avec le statut de sénateur à vie que nous lui avons conféré, parce que je suis co-rédacteur de la Constitution, un ancien président devenu sénateur à vie, a des avantages particuliers que les autres sénateurs n’ont pas. Pourquoi doit-on encore accorder par une loi à cet ancien président, non seulement un salaire mensuel faramineux, mais aussi d’autres avantages ? J’estime que la loi portant statut des anciens présidents de la république est inconstitutionnelle parce qu’elle viole l’article 12 de la constitution qui prône l’égalité de tous les congolais devant la loi, et ne devra pas être d’application parce que la Constitution a de la préséance sur elle», déclare le leader du MLP en exigeant que Joseph Kabila retourne dans les Trésor public tout l’argent qu’il a perçu, découlant de la loi portant statut des anciens présidents de la république.

Pour Franck Diongo, Joseph Kabila ne doit bénéficier que du statut de sénateur à vie qui fait de lui d’ailleurs justiciable comme tout autre parlementaire devant la Cour de cassation. Avec ce statut qui n’empêche pas des poursuites judiciaires, le président national du MLP annonce le dépôt par lui d’une plainte sous peu contre l’ancien président de la République.

«Au regard des crimes de guerre, crimes de sang, crimes économiques que monsieur Kabila a perpétrés pendant sa gouvernance, le MLP dont les combattants ont été tués, déposera dans le délai le plus court une plainte à charge de monsieur Kabila pour qu’il soit poursuivi et réponde de ses actes d’atrocités et de mauvaise gouvernance», déclare Franck Diongo, soutenant que l’ancien président ne peut pas être protégé par une loi inconstitutionnelle.

La déclaration de Franck Diongo va certainement soulever une vague des réactions dans le camp du FCC, particulièrement du PPRD. Déjà dans les réseaux sociaux, certains journalistes pro-Raïs s’attaquent au leader du MLP, l’accusant de faire une mauvaise lecture de la constitution.

À ne pas rater

À la une