Alphonse Ngoyi Kasanji : coupable du péché contre le dixième commandement divin !

0
Ngoyi Kasanji Alphonse

Par Agnelo Agnade.

L’homme ne récoltera que ce qu’il aura semé, enseigne la Bible dont le frère pécheur Alphonse Ngoyi Kasanji, « brahnamiste » excommunié, se prévaut observer ses prescrits mais sans réellement les pratiquer. Dans ce qui lui arrive dans le conflit parcellaire qui l’oppose à Gabriel Mokia, n’est que le reflet des représailles de son péché contre le dixième commandement divin : « TU NE CONVOITERAS PAS LA MAISON DE TON PROCHAIN, NI SON DOMAINE, NI SON BÉTAIL, NI RIEN QUI LUI APPARTIENNE ! ».

En effet, commentant ce commandement divin, l’auteur du Message du Graal, Abd-ru-Shin écrit : «Quiconque essaie de réaliser des bénéfices par un travail et un commerce honnêtes pourra, lors du grand règlement des comptes, se présenter sans crainte à l’appel de ce Commandement, car ce dernier passera sans l’atteindre. Tous les hommes, qu’ils soient de peau blanche, jaune, brune, noire ou rouge, semblent saisis d’une soif inextinguible : ils envient à leurs semblables ce qu’ils ne possèdent pas eux-mêmes. Ou plus exactement, ils sont jaloux de tout ce que les autres possèdent ! Cette jalousie renferme déjà en elle la convoitise interdite ! La transgression de ce Commandement est dès lors consommée et devient la source de nombreux maux qui entraîneront rapidement la chute de l’être humain. Dans bien des cas, il ne s’en relèvera jamais plus».

Et à Abd-ru-Shin de continuer : «Une personne rusée est maladroite dans l’art de satisfaire ses convoitises alors qu’une personne intelligente y est passée maître. Un maladroit ne sait pas masquer ses intentions sous des dehors avenants et ne suscite que méprisante pitié. Par contre, l’expert est gratifié d’une admiration débordante d’envie de la part de ceux qui s’adonnent au même penchant !… Quiconque est capable d’embrasser tous ces fils du regard voit quel redoutable jugement est ainsi désormais enclenché ! La confusion et l’effondrement de ce qui fut érigé jusqu’ici ne sont que les premières et légères conséquences des plus ignominieuses violations du dixième Commandement de Dieu ! Ne comptez sur aucune clémence, dès que l’ensemble des répercussions commencera à s’abattre progressivement sur vous. Vous n’avez pas mérité autre chose. Ce faisant, il n’adviendra que ce que vous vous êtes imposé vous-mêmes !»

Un brahnamiste confirme que ce qui arrive à leur ancien frère Alphonse Ngoyi Kasanji, est le châtiment divin à cause de son envie excessif. Tenez, Ngoyi Kasanji qui n’avait pas encore atteint la taille financière d’Auguy Ilunga TShivuadi dit ADC, mais un diamantaire qu’il voulait concurrencer et qui possédait depuis longtemps une parcelle le long de l’avenue Roi Baudouin (ex.3Z), chercha par tous les moyens lorsqu’il est devenu gouverneur de province à se procurer aussi une parcelle sur cette avenue d’un quartier chic de la Commune de la Gombe (quartier des ambassadeurs). Le voilà tomber sur un bien d’autrui de Gabriel Mokia qui lui a créé des ennuis.

Comme si cela ne suffisait pas, Ngoyi Kasanji envia aussi Serge Kasanda, un autre diamantaire kasaien qui a investi dans l’immobilier. Il fera tout pour se procurer une parcelle à côté de lui, le long du boulevard du 30 juin, non loin du ministère de finances, où il érigea un immeuble. Criblé des dettes, cette parcelle serait en voie d’être hypothéqué, confie l’un des proches de Ngoyi Kasanji à scooprdc.net.

«Vous allez le tuer pour rien, il n’a plus rien. Vous savez, l’argent de diamant et de la politique, c’est de l’ argent sale. Pour l’instant je vous confirme que l’ancien gouverneur est en train de tout vendre, il ne supporte pas la disette financière. Il est en train de craquer, voilà qui justifie son acharnement sur le président Tshisekedi qui a interdit l’exploitation indue par Ngoyi Kasanji du diamant avec des dragues», confie ce proche de Ngokas au média en ligne, en révélant que l’ancien gouverneur investissait beaucoup en Shadary et Kalev pour protéger son pouvoir.

Pendant que Ngoyi Kasanji a des ennuis financiers et politiques, visiblement vomi par la majorité de ses anciens administrés, scooprdc.net apprend que les jeunes du Sankuru s’apprêteraient à porter plainte contre lui pour les taxes qu’il ne payait pas à leur province tout le temps qu’il a exploité du diamant avec dragues sur la rivière Sankuru, sous la protection et avec la connivence de l’ancien gouverneur du Sankuru, Berthold Ulungu. Quand malheur veut t’atteindre, même coton peut te blesser, disent les ivoiriens. Et c’est ce qui arrive à Ngokas.