Pseudo révélation contre Moïse Katumbi en football : baliverne !

Par Nzakomba.

D’après Yasser Abdel Raouf, l’arbitre Égyptien suspendu pendant 8 mois des compétitions internationales africaines en 2011, c’est Moïse Katumbi, président du TP Mazembe qui serait responsable de sa suspension. Pour cause, il aurait refusé l’offre de 10.000$ que ce dernier aurait tendu à chaque officiel, pour faire gagner le TP Mazembe lors du match retour de 16ième de final de la Ligue des Champions Africaine entre Mazembe et S.C Simba de la Tanzanie, match que le club Lushoi avait gagné à Dar-es-salam à l’aller par 2 contre 1.

C’est sur la Chaîne Al Nahar et rapporté par Africain Football HQ, que cet égyptien s’en est pris au meilleur dirigeant africain de club de football. Des faits qui selon ses propos, mis d’ailleurs au conditionnels, se seraient déroulés en 2011. Selon cet officiel, Moïse Katumbi a fait une offre qui s’évaluerait en milliers de dollars américains.

Interrogé à ce sujet par le média en ligne, un proche du TP Mazembe, Hans Birali, fustige l’attitude de l’arbitre égyptien et l’accuse sans vergogne de racisme et de jalousie. Non sans raison d’après lui, car dit-il : « Franchement, la RDC n’a pas d’amis dans ce continent. Ça fait 9 ans depuis que cet arbitre est passé à Lubumbashi pour officier ce fameux match et il eut fallu que Moïse Katumbi soit désigné meilleur dirigeant africain de club en 2019, pour que ce maillot noir se révéla ! Non monsieur l’arbitre, après ce match de Mazembe contre Simba, toi et tes collègues avaient produit un rapport ! Aviez-vous mentionné cet incident, si incident y avait-il ? En Afrique sub-saharienne, aucun pays n’est épargné des actes de racisme de la part de Maghrébins que vous êtes. D’ailleurs, les joueurs à travers le continent peuvent en témoigner. Le problème est ailleurs, pour la cérémonie des Awards du football africain qui se déroulait au Caire chez eux, ils ont juste jugé insultant de voir Moïse Katumbi être de la sorte honoré ».

Sinon, avec tous les titres que compte le TP Mazembe, d’autres reçus avant l’avènement de Katumbi, que dira-t-on des étoiles acquises par Al-Alhy avec une domination pendant presque 10 ans à l’échiquier continental ? Cette pseudo révélation n’en est pas une, que les adversaires du TP Mazembe, pour ne pas citer Moïse Katumbi cherchent autre chose, estime Hans Birali.

À ne pas rater

À la une