Tapez pour rechercher

Actualité

EPST : le ministre Willy Bakonga malmené par le syndicat du SECOPE !

Willy Bakonga 5

Par Nzakomba.

Le syndicat national du Service de Contrôle de la Paie des Enseignants (SECOPE) est monté au créneau depuis jeudi 30 juillet dernier au point d’assiéger le cabinet du ministre de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Technique (EPST) Willy Bakonga, pour réclamer non seulement son départ de ce ministère, mais également celui du Directeur Général de SECOPE. Le syndicat lui reproche la mauvaise gestion en complicité avec le DG du SECOPE. Est mis à leur actif, un nombre exorbitant de fictifs régularisés au détriment de vrais bénéficiaires que sont les nouvelles unités (NU) et les non-payés (NP) de ce service de gestion de la paie des enseignants.

Ce syndicat qui ne cache plus son ras-le-bol, accusant sans autre forme de procès le ministre de l’EPST d’être le chef d’orchestre d’une magouille entre son ministère et le SECOPE, dénonce le fait que le DG sur ordre du ministre, a régularisé quasiment toute l’équipe qui est arrivée avec le ministre de l’EPST, alors que le SECOPE comptait avant l’arrivée de Bakonga autant des NU et NP, qui n’ont pas vu leur situation changer, sauf quelques rares cas.

« Le ministre a fait pression sur le DG du SECOPE pour qu’il régularise prioritairement ses proches qui sont venus avec lui, ainsi que les enseignants et administratifs des écoles Madame de Sévigné lui appartenant. Ceci est inacceptable surtout lorsque l’on sait que certaines personnes immatriculées n’ont aucune affectation, cest-à-dire qu’ils ne prestent nulle part, mais payés par le trésor public. Aussi, nous sommes au courant de tentatives de sa nouvelle équipe placée à Educ-TV qui cherche à transformer cette télévision en service public, hors cabinet du ministre. Cette manœuvre a pour but, de garder cette nouvelle équipe, qui pourtant est constituée des membres du cabinet, chargés de la communication du ministre et de sa politique, et non celle du ministère. D’ailleurs, les agents de cette télé nous ont rapporté de dysfonctionnement grave dû à la pléthore amenée par le ministre à son avènement. Tenez, alors qu’il avait accusé le comité sortant d’entretenir un nombre excessif d’agents à Educ-TV, lui-même au lieu d’assainir, s’est plutôt amené avec des gens qui sont payés sans travail la somme de 250.000 FC de prime mensuelle, alors que les anciens qu’il a trouvés là ne perçoivent que 130.000 FC, sans compter les conditions de travail qui n’ont pas évolué dun iota », confie un syndicaliste à scooprdc.net.

C’est ainsi qu’il serait de bon aloi, estiment les syndicalistes du SECOPE, qu’un audit administratif et financier soit effectué dans ce ministère, en vue de faire la lumière une fois pour toute, sur toutes ces dénonciations dont fait l’objet Willy Bakonga.

Quant aux nouvelles unités et non-payés des enseignants qui attendent toujours leur régularisation, il était question pour eux d’être payé au mois de juillet. Ils croisent encore les doigts, car l’on est déjà le 02 août.

vel, risus venenatis, mattis nunc ultricies consequat. consectetur id