Tapez pour rechercher

Actualité

Présumée spoliation de l’Immeuble ex-Plasticia : voici toute la vérité !

Img 20200722 144215 495

Le ministre d’Etat et ministre de l’Urbanisme et Habitat, Pius Muabilu, et le ministre des droits humains, André Lite, sont depuis le week-end dernier faussement la cible de la malveillance de certaines personnes qui les accusent de manigancer pour spolier l’immeuble ex-Plasticia situé au numéro police 15 de l’avenue Pumbu dans la commune de la Gombe à Kinshasa, au profit de la première madame Denise Nyakeru dont ils veulent, d’après les accusateurs, se rapprocher de son couple. Et pour réussir leur coup, les deux ministres de gouvernement Ilunkamba, transiteraient, toujours selon leurs accusateurs, par la famille Mobutu à qui ils attribueraient cet immeuble pour le revendre à l’épouse du président Tshisekedi qui le lorgnerait.

Rien de tout cela, madame Denise Nyakeru n’est ni de près ni de loin dans cette affaire, confie un cadre au ministère de l’Urbanisme et Habitat proche du dossier. «Ce sont les usurpateurs réfractaires et hostiles à un Etat de droit qui montent sur le toit pour crier en vue de désorienter l’opinion», révèle ce cadre dont scooprdc.net garde l’anonymat pour besoin de sécurité.

«L’immeuble dit Plasticia, était une propriété de Maman Mobutu Sese Seko Marie-Antoinette, d’heureuse mémoire. A l’entrée de l’AFDL, il a été malencontreusement versé dans le Parc Immobilier du Domaine Privé de l’État et de longues années durant, occupé par des galonnés de l’armée et certains cadres de la Présidence. Entre-temps, la succession Mobutu, saisira le Président Joseph Kabila en réclamation des biens de ce dernier et des membres de sa famille.  C’est le Chef de l‘État d’alors, qui instruira le Ministre de la Justice et Garde des Sceaux, Honoris Kisimba Ngoie, d’ordonner la restitution de tous les biens immeubles du Maréchal Mobutu ainsi que de tous les membres de sa famille, spoliés ou occupés illégalement par des tiers».

Et de poursuivre : «C’est ainsi que ledit ministre (NDLR : Honoris Kisimba Ngoie, ordonnera par une circulaire, la restitution de tous les biens immeubles du Maréchal Mobutu et ceux de tous les membres de sa famille. Fort de cette circulaire, Ngawali Mobutu et sa sœur Mobutu Toku, s’adresseront successivement aux différents ministres de l’Urbanisme et Habitat et heureusement pour elles, l’actuel a compris le bien-fondé de leur requête et n’a fait que constater les droits de propriété des enfants Mobutu sur ledit immeuble (ex-Plasticia, NDLR). Sauf que les caciques du pouvoir sortant (NDLR : entre autres Kalev Mutondo, Bénoit Lwamba et le général Yav), ayant logé gratuitement les leurs, ne supportent point cette situation et font du bruit. L’ancien ministre Joseph Kokonyangi connaît parfaitement cette situation parce que cet immeuble avait été restitué aux Mobutu qui l’ont vendu depuis 2016 à un opérateur économique ressortissant du Kwango avant même que Félix Tshisekedi n’arrive au pouvoir. Mme Denise Nyakeru, n’est ni de près ni de loin dans cette affaire-là».

Les propos de ce cadre de l’urbanisme et habitat sont confirmés par la lettre de Léonard She Okitundu alors à l’époque directeur de cabinet du président de la république Joseph Kabila qui écrivit le 7 octobre 2006 au ministre de la justice pour lui transmettre l’injonction du président Joseph Kabila. «Sur instruction de la Haute hiérarchie, j’ai l’honneur de vous demander de procéder à l’abrogation des arrêtés portant réquisition des immeubles appartenant à l’ancien président de la république Mobutu ainsi qu’aux membres de sa famille», peut-on lire dans cette correspondance de Léonard She Okitundu, actuellement sénateur. Même Me Richard Zabanga, avocat de la famille Mobutu a démenti dans un communiqué du 28 juillet dernier l’implication ni de près ni de loin de Denise Nyakeru dans ce dossier.

Au FCC, on connaît cette vérité, mais comme l’on veut accréditer la thèse de la «traversée» développée ce dernier temps par Emmanuel Shadary qui accuse tous les ministres de l’espace kasaïen d’avoir rejoint le camp Tshisekedi en pointant principalement Pius Muabilu, la théorie de «qui veut noyer son chien, l’accuse de rage», est mise en exergue.

En effet, Emmanuel Shadary qui n’a jamais supporté son échec à la présidentielle de 2018 et en veut à mort à Corneille Nangaa à qui il n’adresse même pas la parole, s’en prend à tous les ministres FCC mais surtout de l’espace kasaïen qui ont été voir Fatshi à la Cité de l’UA ou à Nsele pourtant invité par ce dernier qu’il accuse d’avoir «traversé». Dans ce lot figurent au moins six ministres dont Pius Muabilu, Thomas Luhaka, José Mpanda…

D’après les sources de scooprdc.net, les dernières réunions de bureau politique du FCC ont été chaudes. Si Emmanuel Shadary développait la thèse de la traversée des ministres kasaïens visiblement induit certainement en erreur par l’ancien et médiocre que le Kasaï oriental dans son ancienne configuration n’ait jamais connu qui se cherche actuellement un espace sous le soleil brillant en se faisant un ‘’mukala’’ ou petit de courses de Shadary, l’ancien président de l’Assemblée nationale en sa qualité d’ancien magistrat tenait à comprendre la définition du concept de la «traversée» : est-ce parce que l’on est de la même province que le chef de l’Etat ? Est-ce parce que le chef de l’Etat vous invite de temps en temps en tant que membre du gouvernement ? Est-ce parce que dans les conseils des ministres on contredit quelques fois les arguments des ministres FCC ?

La recherche de cette définition a divergé Shadary et Minaku. L’ancien candidat président de la république aurait désapprouvé en aparté l’intervention de l’ancien président de l’Assemblée nationale. Et pour les proches de Pius Muabilu, la guerre qui est menée à celui-ci proviendrait du PPRD.

id Praesent consectetur mattis tristique Praesent id