Tapez pour rechercher

Scoop

Moanda : les employés de La Beviour Hôtel clochardisés, Néné Nkulu interpellée !

La Beviour Hôtel

Par Ben Lévi.

C’est depuis le début de l’état d’urgence sanitaire décrété par le chef de l’État dans la deuxième moitié du mois de mars dernier, que les employés du complexe hôtelier La Beviour, à Moanda au Kongo central, en voient de toutes les couleurs auprès de leur employeur. A la clé, 85% de ces employés ont été mis en congé technique sans solde et sans la moindre rémunération pendant toute la période de confinement. A la fin de celle-ci, juste un communiqué leur a été envoyé par sms disant qu’ils seront rappelés au fur et à mesure.

Et pourtant, plus de 75% d’employés de ce luxueux complexe hôtelier appartenant à Zoé Kabila, l’actuel gouverneur de la province du Tanganyika, viennent de Kinshasa et se retrouvent locataires à Moanda. Sans rémunération depuis 3 mois, il leur est difficile d’honorer leurs engagements de bail et se nourrir comme il se doit. Ils en appellent donc à l’intervention de la ministre d’Etat du Travail et de la prévoyance sociale.

Pour ceux qui ont réussi à contacter scooprdc.net, ils sont tous unanimes que pendant le confinement, d’autres hôtels moins nantis que La Beviour payaient la moitié de salaire à leurs employés, ce que le gestionnaire de Zoé Kabila na jamais fait. D’après toujours ces infortunés, le gestionnaire qui est à Moanda, reçoit les ordres d’un coordonnateur du frère cadet de Joseph Kabila, qui lui-même le reçoit de son patron, Zoé.

A la question de savoir ce qu’en pense le syndicat, l’interlocuteur du média en ligne, la peur au ventre répond que c’est le mot qu’il ne faut jamais oser prononcer dans ce milieu, sinon votre sort est scellé.

« Voilà pourquoi nous voulons que les autorités interviennent pour que notre employeur se souvienne de nous. Nous sommes de pères de famille, nous avons de loyers à payer, des enfants à nourrir. Sans rémunération dans cette cité où nous sommes étrangers, qui nous viendra en aide ? Surtout que tout le monde sait que nous travaillons chez Zoé Kabila ! Nous ne voulons pas courir un danger, mais juste avoir droit à notre rémunération, nous avons de contrat de travail en bonne et du forme », lâche l’un des intervenants.

Cette situation qui doit interpeller les responsables de l’inspection du travail de Moanda de prime à bord, au-delà des ministres précités, car La Beviour Hôtel n’appartient pas à un indo-pakistanais ou un occidental. Mais il appartient à un congolais, qui plus est, gouverneur de province, député national et frère de l’ancien chef de l’État. Aux autorités de la république de rappeler à Zoé Kabila, qu’il a des obligations en tant qu’employeur.

venenatis neque. commodo eleifend fringilla facilisis accumsan Praesent Aliquam ut Donec