Tapez pour rechercher

Politique

Adolphe Onusumba sur les nominations dans l’Armée : le président de la république est le seul et l’unique commandant suprême des FARDC et de la PNC

Img 20200723 072613

Ancien ministre de la Défense nationale sous la formule 1+4 et actuellement président national du parti Action pour la Démocratie et la Tolérance (ADT), Adolphe Onusumba n’est pas resté indifférent à l’actualité politique qui divise notamment le CACH et le FCC, à savoir les récentes ordonnances du président de la république. Se confiant à Scooprdc.net, l’ancien du RCD/Goma estime en ce qui concerne les nominations dans l’armée, domaine dans lequel il a plus d’expériences, que le président de la république n’a aucun tort.

«Depuis les élections de 2006, nous avons une seule armée sous le commandement d’un seul chef suprême, le président de la république. Nous ne sommes plus à l’époque de la formule 1+4 où presque chaque composante avait son armée. Et à l’époque, nous avions une armée des sections ou une armée de combattants où en principe chaque homme politique avait la mainmise sur ses hommes. Ce n’est pas le cas aujourd’hui parce que depuis 2006 un effort a été fourni pour que 18 brigades intégrées soient formées. Le commandement est maintenant unifié et les militaires sont apolitiques», explique Adolphe Onusumba.

Et pour démontrer le caractère apolitique de l’armée, l’ancien ministre de la Défense nationale déclare que les officiers militaires sont les mêmes qui ont servi sous le drapeau du temps de Maréchal Mobutu, sous les régimes de Kabila père et fils, aujourd’hui ils servent sous le régime de Félix Tshisekedi et demain ils serviront sous le régime de celui qui viendra.

«Je vois très mal polémiquer au sujet de ces ordonnances du fait qu’un travail technique a été fait préalablement par le Conseil Supérieur de la Défense qui a fait des propositions au chef de l’Etat et qui a organisé des séminaires. Et je ne pense pas que le premier ministre ait ignoré tout ça. Ce n’est pas parce que le VPM Gilbert Kankonde qui a contresigné ces ordonnances est du CACH que ça doit poser problème», fait savoir l’ancien ministre de la Défense qui trouve malsain que les affaires de l’Etat se parlent sur la place publique.

«Nous devons prendre de la hauteur. Je trouve indélicat que l’on critique le président de la république sur la place publique et que l’on promette d’aller le voir après pour discuter avec lui. C’est indécent et indélicat», juge-t-il le comportement du premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba.

Rappelons qu’Adolphe Onusumba dont le parti ADT faisait partie du regroupement G18, a quitté le Front Commun pour le Changement (FCC), il y a exactement aujourd’hui une année. « Ayant été victime des injustices, l’ADT se retire du regroupement politique G18 et prend l’engagement de continuer son combat politique autrement pour l’émergence  d’un état de droit en République Démocratique du Congo », pouvait-on lire dans la lettre qu’Adolphe Onusumba, en sa qualité de président national du parti Action pour la Démocratie et la Tolérance avait écrite, mercredi 24 juillet 2019, au coordonnateur du Groupe de 18 Octobre pour lui annoncer son retrait de ce regroupement politique.

ut ante. elementum dapibus diam id risus