Tapez pour rechercher

Politique

41ième réunion du conseil des ministres : le premier ministre Ilunkamba n’a pipé mot !

Sylvestre Ilunga Ilunkamba

Par Nzakomba.

Comme attendue ce vendredi 24 juillet, la réunion du conseil des ministres s’est tenue par vidéoconférence, où rendez-vous avait été pris entre Félix Tshisekedi et Sylvestre Ilunga Ilunkamba pour se dire la vérité en face (lire l’article de scooprdc.net : Présidence de la république : Ilunga Ilunkamba boudé à la Cité de l’UA). Mais curieusement, le premier ministre que le président de la république a refusé de recevoir dans la soirée du 21 juillet dernier après sa bourde dans un communiqué rejetant ses récentes ordonnances et  préférant que ce qu’il voulait lui dire soit dit au cours du conseil des ministres et soit dit dans le compte rendu, n’a pipé mot. Il est resté silencieux du début jusqu’à la fin de la réunion.

En effet, d’après le communiqué de protestation du premier ministre lu par son directeur de la communication et porte-parole, Albert Lieke, au lendemain des ordonnances présidentielles nommant les officiers généraux des FARDC et les magistrats, il était question que le premier ministre rencontra le chef de l’État. Rendez-vous manqué !

” J’aimerais entendre ce que tu as prévu me dire en privé devant le conseil des ministres pour que cela soit acté dans le compte rendu, si ton porte-parole n’aurait pas tout dit…”, lui aurait dit Fatshi par l’entremise du protocole d’État.

Mais d’après les échos sortis du conseil des ministres de ce vendredi, “pépé” Ilunkamba n’a pipé aucun mot du début à la fin de la réunion. Pas de protestation contre les ordonnances du président de la république, pas un mot sur la marche du FCC. Alors, la question que d’aucuns se posent est de savoir pourquoi avoir envoyé son directeur de presse lire ce communiqué, promettre de rencontrer le chef de l’État, bien que là c’est “le boss” qui refuse de le rencontrer, et n’avoir rien à dire pendant le conseil des ministres ?

Ce qui fait croire aux analystes lucides que la mésaventure qui de passe à la Primature a des instigateurs autres que le cabinet du premier ministre. C’est le cas de Maître Didier Ndangi, qui d’après lui, le premier ministre est noyauté dans son cabinet de jeunes gens commis d’office, qui répondent non pas à lui, mais au faucons du FCC bien connus. Mais pourquoi le «vieux colon» comme aime-t-on l’appeler au FCC pour sa dureté et fermeté laisse-t-il les faucons du FCC manipuler son directeur de cabinet sans réagir ? Même si ses deux communiqués s’attaquant à Fatshi ne comportent pas sa signature, son silence est un endossement coupable.

Pépé Ilunkamba devrait s’assumer vis-à-vis de son directeur de cabinet naïvement utilisé par les caciques du FCC pour ne pas ternir son image. Il mérite une retraite honorable et honorifique.

id ipsum porta. vel, ut ut id, ut