Tapez pour rechercher

Politique

RDC : le “kuajiki” révélateur de Benoît Lwamba !

Par Agnelo Agnade. 

La démission du désormais ex-président de la Cour constitutionnelle, Benoît Lwamba, a laissé surpris et perplexes les membres de son cabinet, et déçu le camp du Front Commun pour le Congo (FCC), notamment son autorité morale, Joseph Kabila. Ce dernier habitué à ne pas beaucoup parler, n’aurait pas caché sa déception qu’il a extériorisée en qualifiant tous les katangais de “traîtres” au cours de l’audience accordée ce week-end au président sortant de la CENI à Kingakati.

En effet, le Raïs aurait, selon les sources de Scooprdc.net, amèrement regretté que le vieux magistrat ait démissionné sans l’avertir ou le prévenir. S’il était comme Mobutu, il aurait déclaré que “le vieux Lwamba” l’a poignardé dans le dos au moment un peu difficile de sa vie…

Mais après tout, Scooprdc.net réalise que le vieux juge avait lâché à la fin de la proclamation des résultats de l’élection présidentielle de 2018 un mot en Tshiluba avant de taper son marteau sur la table et se lever, lequel avait fait rire beaucoup sans penser qu’il sera un jour révélateur : kuajiki. Ceci signifie en Français : c’est fini !

Oui, c’est fini, le vieux l’avait dit parce que visiblement il en avait marre. Parti déjà en retraite, il avait été “réquisitionné” pour patronner la Cour Suprême de Justice pour des fins politiques. Là, il avait rempli sa mission en déboutant Jean-Pierre Bemba à l’élection de 2006 alors que ce dernier se réclamait vainqueur. Même exploit qu’il rééditera en 2011 en validant l’élection présidentielle contestée de Joseph Kabila face à Etienne Tshisekedi.

Devenu président de la Cour constitutionnelle, Lwamba a été encore contraint de valider l’élection contestée de Félix Tshisekedi. Visiblement fatigué avec ce fardeau des sales coups qui lui ont valu des sanctions sévères des occidentaux, Benoît Lwamba a, en jetant l’éponge pour un autre plan macabre concocté par le FCC pour 2023, sollicité de Félix Tshisekedi son évacuation du pays et sa protection pour lui éviter de remplir cette tâche attendue de lui en 2023.

“Nous avons fait tant de mal à ce pays que nous devons arrêter. Je vois en vous la volonté de changer ce pays et je veux démissionner pour vous laisser le faire. Mais si je leur (Kabila et le FCC) annonce ma démission, ils vont me tuer. Je suis vieux et souhaite finir mes jours calmement”, aurait dit Benoît Lwamba à Fatshi et que c’est ce dernier qu’il a évacué comme l’a déclaré et reconnu Kitenge Yezu sur les antennes de RFI, vers la Belgique pour, officiellement, des soins médicaux. Et le vieux aurait même touché son indemnité de sortie avant de partir.

Pour les eschatologues, point ne besoin de faire un dessin aux kabilistes afin qu’ils comprennent les signes de temps : kuajiki, c’est kuajiki, c’est fini ! Il faut penser à une autre gouvernance de la république.

sit quis elit. dolor adipiscing nunc odio vel, massa tristique commodo felis