Guéguerre entre les princes de l’église : « Soso » calme le jeu !

Alors que l’on criait et crie encore à la suppression de son institution, le CNSA, Joseph Olenghankoy se montre encore important. « Soso » entendez « coq » comme il s’est fait appeler en 2006 lorsqu’il menait la campagne électorale pour Jean-Pierre Bemba, tente de calmer la tempête soulevée à la suite de la désignation de Ronsard Malonda comme successeur de Corneille Nangaa à la CENI par les confessions religieuses autres que les Eglises catholique et protestante.

 

À ne pas rater

À la une