Tapez pour rechercher

Slider
Société

Fonction Publique : l’INAP s’insurge contre la tentative de la politisation de la CNSSAP

Cnssap

Par Georges Ilunga.

Dans une déclaration ce mardi 30 juin 2020 à Kinshasa, L’Intersyndicale Nationale de l’Administration Publique (INAP), a dénoncé la volonté du  Gouvernement d’emprunter l’argent des fonctionnaires et de gérer la Caisse Nationale de Sécurité Sociale des Agents Publics de l’Etat (CNSSAP) comme une entité politique en lieu et place d’une caisse de sécurité sociale. Et dans cette démarche, l’INAP voit du coup la tentative, mieux la volonté de Gouvernement de politiser de cette entité.

En effet, cette réaction de l’INAP fait suite des résolutions prises lors de la 37ième réunion du Conseil des Ministres, notamment l’accord donné à la Ministre de la Fonction publique de modifier l’arrêté ministériel n°029/ME/1000/FP/2018 du 16 mars 2018 portant modalités de placement des excédents financiers  de la CNSSAP, dans le sens de la participation imminente de celle-ci au marché de bons de trésor et l’option levée d’accélérer la mise en place des  organes de gouvernance de cette structure.

Mais ces résolutions ne sont pas du tout du goût de l’INAP. Au nom des agents et fonctionnaires de l’Etat, l’INAP s’oppose à toute souscription aux bons de trésor et à toute mise en place des organes de gouvernance, parce que cette caisse est à sa phase expérimentale. Elle n’a que deux ans et 8 mois. «La gestion de la caisse n’est pas une urgence pour le Gouvernement. L’urgence pour le gouvernement devrait être la concrétisation de sa promesse de payer les agents pour appuyer leurs ménages avec 20 milliards de FC pour le mois de mai et autant pour le mois de juin», a déclaré Fidèle Kiyanga, président national de l’INAP, estimant que la priorité du gouvernement devrait être la mise en place des Secrétaires Généraux, qui triment une année et six mois depuis leur nomination, le paiement des fonctionnaires le quinze de chaque année.

« La gestion de la Caisse n’est pas une urgence. Nous demandons au Chef de l’Etat de recevoir l’intersyndicale nationale de L’administration publique. Faute de quoi, les agents nous aideront à le rencontrer. Mettons en garde le gouvernement que tout ce qu’il fait sans nous associer est contre nous. La Caisse des agents aura des dirigeants que les agents eux-mêmes choisiront. Pas de politique FCC/CACH à la Caisse des agents de l’Etat », a martelé Fidèle Kiyangi en lançant un appel aux agents de l’Etat d’être prêts, car dit-il, « leur argent risque d’être détourné ».

facilisis Curabitur dapibus Donec id, Aenean