Tapez pour rechercher

Slider
Politique

RDC : le RNS désapprouve les propositions de lois Minaku-Sakata et en appelle à leur retrait !

Rassemblement Pour Une Nouvelle Société

Par Dorcas Nzumea.

Dans un communiqué parvenu ce samedi 27 juin à Scooprdc.net, le Rassemblement pour une Nouvelle Société (RNS) a passé en revue la situation sociopolitique actuelle du pays, ainsi que les prises de position et actions de différents acteurs sociaux et politiques. Cette plateforme politique a ainsi exprimé son opposition aux propositions des lois initiées par les députés Aubin Minaku et Garry Sakata sur les reformes judiciaires et les considère comme des actes volontaires du FCC pour provoquer une tension sociale afin d’accentuer la crise politico-socio-économique actuelle, dont il se sert comme pêcheur en eau trouble.

Pour le RNS, en cette période de crise économique, sociale et sanitaire que traverse le pays, il n’y a ni opportunité ni urgence à de telles initiatives parlementaires dont aucune par son intention ni par sa lettre et son esprit n’est au service de l’intérêt général. « C’est une tentative de régression démocratique visant à contrôler l’appareil judiciaire et casser l’élan de l’Etat de Droit qui commence à voir le jour et redonner de l’espoir au peuple congolais », renseigne le communiqué.

Ces lois, renchérit-il, violent la constitution et constituent une atteinte au principe sacré de la séparation des pouvoirs. C’est pourquoi, le Rassemblement pour une Nouvelle Société en appelle au sens de responsabilité du FCC et l’invite au retrait pur et simple de ces propositions des lois.

Parlant de la gestion de la Covid-19, cette plateforme politique a noté avec satisfaction les efforts du gouvernement de la République pour contrôler et mettre fin à cette pandémie ainsi que les efforts consentis pour mettre récemment à la disposition de chaque province des fonds nécessaires pour y faire face. Elle sollicite, néanmoins, du gouvernement de réquisitionner et mobiliser tous les médias publics au service du combat contre covid-19, de requérir tous les médias privés de réserver leur tranche sociale à la promotion de la lutte et aux sociétés de communication, d’amplifier les messageries de lutte dans leurs opérations.

Par ailleurs, le RNS appelle au sens de responsabilité individuelle et collective de la population ainsi que sa contribution dans la cassure de la chaîne de transmission de cette pandémie.

Désignation du nouveau président de la CENI.

Le RNS considère que seule la société civile qui a accompagné le peuple congolais dans sa lutte de terrain contre la modification de la constitution pour un troisième mandat de l’ancien président de la république, la lutte contre la modification de la loi électorale et contre celle du report des élections générales de 2015 à 2018, a le plein droit de concourir pour ce poste. « L’actuelle précipitation ne s’explique nullement, surtout lorsqu’on promeut un proche collaborateur du président sortant pour conduire la CENI. Les mêmes causes risquent de produire les mêmes effets. C’est comme déshabiller Saint Pierre pour habiller Saint Paul », affirme cette plateforme politique.

En outre, le Rassemblement pour une Nouvelle Société appelle ainsi le peuple congolais à la vigilance citoyenne tous azimuts, quelles que soient leurs obédiences politiques et de faire échec à toute tentative de renversement du régime Constitutionnel et des institutions établies.

Nullam at diam libero tempus sed neque. quis elit.