Tapez pour rechercher

Slider
Politique

Arrestation du VPM Tunda : le communiqué de la primature n’émanerait pas de Sylvestre Ilunga Ilunkamba !

Par Nzakomba.

Les masques commencent à tomber au sujet du communiqué prétendument attribué au premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba sur l’arrestation du VPM Tunda ya Kasande. Et Scooprdc.net a rélayé le contenu dudit communiqué dans son article de ce dimanche 28 juin intitulé « arrestation de Tunda ya Kasende : Ilunkamba pas d’accord avec Tshisekedi ». Mais d’après plusieurs sources de la Primature, ce communiqué n’émanerait pas du premier ministre et c’est ne pas donc son oeuvre.

«Le PM c’est quand même un professeur d’université qui connait bien l’administration publique car ayant travaillé dès sa jeunesse dans le régime du Maréchal Mobutu. Le ton de ce communiqué ne lui ressemble pas», souffle un conseiller de la Primature qui parle de l’oeuvre des caciques du PPRD qui ont utilisé comme un otage, le conseiller en communication de Sylvestre Ilunga et son porte-parole, Albert Lieke qui est d’ailleurs signataire de ce communiqué.

«Comment un communiqué du premier ministre après une rencontre avec ses ministres et qui engage les membres du gouvernement peut être signé par son conseiller en communication ?», fait remarquer la source de Scooprdc.net, qui confirme que ce communiqué émane de la bande à Shadary qui a toujours voulu la démission de Sylvestre Ilunga que les sociétaires du FCC surnommé «colon belge» parce qu’intraitable.

Non sans raison, les indiscrétions du FCC parvenues à Scooprdc.net il y a quelques semaines renseignaient que lorsque le premier ministre Ilunkamba avait été invité à la réunion de la Direction politique du FCC à PROCOKI, une pression a été exercée sur lui qu’il démissionne, sans succès. Le Vieux les aurait engueulés comme ses enfants : «M’avez-vous vu demander l’emploi ? J’étais dans mon village et c’est le président Kabila qui a fait appel à moi. Je n’ai jamais sollicité pour devenir premier ministre. Et vous là, vous m’appelez pour me dire des bêtises ! D’abord, votre histoire ici s’appelle comment (NDLR : la réunion de la Direction du FCC) ? Que ce soit la dernière fois que vous m’invitez. S’il y a quelqu’un qui peut m’obliger de démissionner, c’est Joseph Kabila et non vous là. Sachez que j’ai tout fait dans ma vie, j’ai acheté des maisons, des véhicules, je n’ai plus besoin de rien». A ces propos durs, le professeur Néhémie Mwilanya, coordonnateur du FCC qui dirigeait cette réunion aurait déclaré : «les propos du PM n’appellent pas débat». Il a ensuite demandé à Sylvestre Ilunga de partir. «Au revoir honorable Mwilanya», lui aurait dit ce dernier.

Visiblement, n’ayant pas des moyens de pression sur lui en dehors de l’autorité morale, les caciques du FCC chercheraient par tous les moyens à obtenir la chute de son gouvernement pour des nouveaux calculs politiques. En concoctant leur communiqué discourtois envers le président de la république, ils voudraient le mettre en faux avec ce dernier.

Ce qui met la puce à l’oreille de ces observateurs est le fait que le ton utilisé dans le communiqué de la primature est tout, sauf courtois. Ce langage sec, direct et impératif qu’on adresse généralement à un subalterne, et qu’on attribue à Sylvestre Ilunga Ilunkamba ressemble ni plus ni moins au langage des dirigeants et cadres du PPRD. Ce parti et ses cadres ont toujours promis de paralyser le pays lorsqu’ils sont en difficulté (Shadary, Kokonyangi, Kikaya, Minaku et consorts). Voilà, tous les coups sont pour eux permis, mais là il y a grand risque !

mi, luctus at eleifend vel, libero. consectetur quis, Lorem amet,