Tapez pour rechercher

Slider
Scoop

Notifications des mandataires des entreprises publiques : blâmé, Clément Kuete s’est vite exécuté !

Clément Kwete

Par Agnelo Agnade.

Dans ses habitudes de foutre son nez partout, Scooprdc.net est tombé sur une correspondance du directeur de cabinet du président de la république, adressée le 23 juin au ministre du Portefeuille.  Sur un ton sévère, Désiré Cashimir Eberande Kolongele enjoint Clément Kuete de notifier sans délai tous les mandataires nommés sous peine de sanction.

Rejetant l’argument dilatoire de Clément Kuete qui évoquait l’état d’urgence pour justifier la non notification des mandataires, Eberande lui fait remarquer dans sa correspondance : «…le cas de force majeure évoqué par vous caractérise un acte d’insoumission tant il est vrai que pour notifier lesdites ordonnances aux concernés qui sont à Kinshasa, vous n’avez pas à vous déplacer. Partant, l’alibi de force majeure ne tient pas la route». Et de préciser que l’État étant l’actionnaire unique de ces entreprises, le Ministre n’aura pas à se déplacer ni lui ni un mandaté grâce à la visioconférence.

Et à Eberande de menacer Kuete : «…la Haute Hiérarchie demande au Premier Ministre, Chef du Gouvernement qui lit en copie de vous instruire à exécuter lesdites ordonnances susvisées dans les 48 heures de la présente et de lui faire rapport de ladite exécution avec annexe les actes de notification ainsi que les procès verbaux de remise et reprise, sous peine des sanctions appropriées pour manquements graves aux devoirs de vos fonctions».

Voilà qui a fait certainement que Clément Kuete s’exécute vite, soit un jour après la réception de la correspondance d’Eberande, en notifiant sans distinction tous les nominés. Car, d’après une simple analyse, la sanction de la « haute hiérarchie » citée par le directeur de cabinet du président de la république qui n’est que Fatshi, que Clément a craint, ne pouvait être autre que le limogeage.

Rappelons que comme pour le cas des mandataires de la SNCC et de la Gécamines nommés en mai 2019, le ministre du Portefeuille Clément Kuete s’évertuait à ne pas notifier les mandataires nommés à la SCTP SA, RVA SA, LMC SA et CADECO SA dont la notification se devait être faite in solidium sous prétexte de l’état d’urgence face à la Covid-19. Mais il a semblé ignorer que autre temps, autre mœurs.

Aliquam in mattis libero. ut dictum mi, ipsum dolor. ut Praesent