Tapez pour rechercher

Zympala Banniere
Banner Sonas
previous arrow
next arrow
Slider
Politique

Haut-Uélé : Pourquoi Christophe Nangaa manœuvre-t-il pour saper l’image d’André Lite ?

Christophe Baseane Nangaa

Par Ginno Lungabu.

La question est des proches du ministre des droits humains, André Lite, qui dénoncent une vaste campagne de diabolisation dont ce dernier est victime. Campagne orchestrée par Norbert Mandana,  ministre provincial de la santé du Haut-Uélé, qui accuse André Lite d’avoir détourné un lot de matériels médicaux lui remis par le gouvernement central en faveur du territoire de Wamba. Mais l’entourage du ministre des droits humains incriminé ne va pas par quatre chemins pour soutenir que Norbert Mandana n’est qu’une marionnette dont les manettes sont télécommandées par le gouverneur Christophe Baseane Nangaa, pour nuire à ce meilleur élu de l’ex-province Orientale aux législatives nationales de 2018 qui lui ferait politiquement ombrage.

«Harcelés de toutes parts par la population du Haut-Uélé qui jugent inefficaces leurs actions malgré les dizaines de  millions USD perçus par leur gouvernement provincial dans le cadre de la redevance minière versée par la société Kibali Gold Mine, le duo Mandana et Nangaa Baseane tente de se servir du  ministre André Lite  comme faux-fuyant  face  aux attentes légitimes des congolais de cette partie du pays, pensant que Lite André est celui qui puisse faire oublier la prédation de la province depuis leur avènement à sa tête», déclare à Scooprdc.net un très proche du ministre des droits humains.

A un autre proche de Lite d’ajouter : «il est regrettable que des esprits cagneux s’égayent par jalousie à monter des stratagèmes afin de saper l’image du meilleur élu de la Grande Orientale pour le discréditer auprès de ses électeurs, alors que l’homme est aussi rempli de la volonté et souci de voir le peuple vivre dans des bonnes conditions comme en témoignent plusieurs de ses réalisations dans son Wamba natal, notamment le stade municipal en construction; la construction des écoles et don des matelas aux hôpitaux et centres de santé, des tôles aux écoles et églises; la construction des ponts et la prise en charge des Exétat dudit territoire depuis 3 ans; la campagne d’interventions chirurgicales gratuites; le lobbying de facilitation de reconnaissance des écoles du diocèse de Wamba; les bourses d’études universitaires à certains étudiants de son fief électoral et autres libéralités sociales».

Quid de ce lot des matériels médicaux

Ce geste du gouvernement central est consécutif au plaidoyer personnel d’André Lite en faveur de son territoire et fief électoral de Wamba, rapportent les proches du ministre incriminé qui s’étonnent de voir le duo Baseane Nangaa – Mandana, s’évertuer à vouloir transformer en un désenchantement outré une telle prouesse.

«Contrairement à la légende d’infamie véhiculée  par le duo Baseane Nangaa  Mandana, le ministre André Lite a, après avoir reçu ce don du gouvernement, procédé à  l’expédition  de la cargaison à Wamba. De ce fait, ces kits ont été acheminés depuis lors, soit le 6 mars 2020 par l’agence de transport fluvial  ‘’Enjoy Palace M/D Davabi’’ et chargés dans la barge ‘’Shekinah’’, à la troisième cale en destination de Wamba via Kisangani», témoigne Mme Lucie Onsay, la chargée de missions d’André Lite en brandissant à Scooprdc.net le bordereau de l’expédition et la facture payée à cette fin.

Alors que le ministre des droits humain André Lite qui a plaidé pour ce don en faveur du territoire de Wamba s’est employé à ce que ces biens arrivent à destination, Mandana et son complice se tapent le luxe de lui demander des comptes comme si le ministre Lite a de compte à rendre à un exécutif provincial, s’insurge-t-on dans le camp Lite en démontrant l’ignorance, mieux la connaissance approximative du duo Baseane Nangaa – Mandana. «Un ministre du Gouvernement central ne peut répondre que devant lexécutif national auquel il fait partie, tout au plus au parlement ou encore par-devant la cour de cassation, si détournement, il y a. Le mélange de genre dont fait montre cette écurie d’amateurs dénote d’une connaissance approximative des  classiques  du fonctionnement des institutions en RDC», tranche Masanza Godefroid, un des conseillers du ministre.

Et de remarquer : «Contrairement aux allégations qui sont véhiculées à outrance dans l’intention manifeste de nuire à André Lite, il est étonnant de constater que les accusateurs qui donnent l’impression de détenir un dossier juteux contre lui  sont incapables de porter plainte  jusqu’à ce jour auprès du  procureur général près la Cour de cassation. Mandana et son parrain croient à tort que leur combat d’arrière-garde fondé sur les mensonges, calomnies  et diffamations pourrait ébranler Lite. Ces différents éléments factuels démontrent à suffisance que l’accusation contre André Lite procède d’une gestion passionnée et incompétente des affaires de l’Etat. A l’évidence, la rationalité qui devait être la norme a cédé la place à la précipitation, à l’amateurisme, à l’écurie, à l’indignité, à la boue  etc.  Quoi qu’ils fassent, l’homme est toujours debout. Comme le roseau, il plie, mais ne rompt pas ! Avec le temps, toute la bave déversée sur lui dégoulinera sur sa carapace sans le tremper, et la vérité dans toute sa splendeur s’imposera».

Masanza Godefroid promet que la remise de ce lot des matériels médicaux aux structures sanitaires bénéficiaires ne se fera qu’après les mesures de confinement prises par le Gouvernement en vue lutter contre la Covid-19, parce que soutient-il, les nombreux électeurs de ce meilleur élu de la Grande Orientale, ont droit de vivre pour besoin de transparence, le moment fort de cette cérémonie de remise. «Donc, les pourfendeurs du ministre André Lite n’ont qu’à prendre leur mal en patience», conclut-il tout en regrettant l’ingratitude notoire de Norbert Mandana envers Lite, celui-là même qui l’avait aidé et soutenu financièrement lors de son contentieux électoral aux législatives provinciales.

sem, vulputate, libero commodo Lorem mattis sed elementum eleifend