Tapez pour rechercher

Scoop

Présidence de la République : la purge annoncée pour bientôt !

Fatshivit

Par Nzakomba.

Depuis la détention du directeur de cabinet du président de la république, Vital Kamerhe, il y a de cela cinq semaines, la marmite bouillonne au niveau de la Présidence de la république où Scooprdc.net apprend qu’un nombre important du personnel sera remercié. Non seulement à cause de l’incompétence, mais également et surtout à cause du manque de loyauté envers l’autorité pour qui, il était censé travailler, c’est-à-dire, Félix Tshisekedi.

Directeurs, conseillers, chefs de services…, personne n’est à l’abri, raconte la source de Scooprdc.net dans le sillage de Félix Tshisekedi. «Il s’est avéré aujourd’hui que le cabinet du chef de l’Etat fut noyauté par une certaine tendance qui, au lieu de travailler pour le président, travaillait pour quelqu’un d’autre. D’où le manque de loyauté qui apparaît au grand jour», déclare-t-elle.

Un reporter de Scooprdc.net se souvient avoir entendu pendant la grève des enseignants qui a suivi la décision sur la gratuité de l’enseignement, un parent d’élève, personnel de la présidence que le média en ligne tait volontairement le nom, déclarer devant d’autres parents alors qu’il répondait à une question lui posée : « …pour cette histoire de gratuité, le président a été induit en erreur, c’est une aberration… ».

Avec le dossier 100 jours, le président Félix Tshisekedi se serait rendu compte lui-même de l’ampleur du clientélisme et de la mafia qui avaient élu domicile à son cabinet. Cette mafia selon les sources du média en ligne, épargnera très peu de gens, car directeurs, conseillers, chef de services étaient tous trempés dans de pratiques très peu orthodoxes, exigeant à tout bout de champs des commissions pour le traitement de tel ou tel autre dossier. A dire vrai, Félix Tshisekedi s’est retrouvé seul avec sa vision, accompagné de personnes frisant la prédation  vorace et la cupidité, au point de leur accorder une confiance presque aveugle pour laquelle il paie aujourd’hui.

Scooprdc.net apprend que le directeur de cabinet intérimaire, Casimir-Désiré Eberande Kolongele est chargé de rétablir l’équilibre qui avait été brisé par l’ancienne mise en place. Un contrôle physique et des diplômes est envisagé en vue de séparer l’ivraie du blé.

risus dictum tristique massa luctus leo. diam fringilla sit velit,