Tapez pour rechercher

Zympala Banniere
Banner Sonas
previous arrow
next arrow
Slider
Actualité

Médias : André Lite refuse une interview à BBC

André Lite 1

Par Ginno Lungabu.

Le ministre congolais des droits humains, André Lite a, apprend Scooprdc.net de ses proches, refusé d’accorder une interview ce mardi 19 mai à la radio britannique, BBC. Le refus d’André Lite est justifié par le traitement injuste que la hiérarchie de cette radio a infligé au journaliste congolais Jacques Matand qu’elle employait.

En effet, Jacques Matand avait été licencié le 7 février dernier, reproché d’avoir accordé une interview au journaliste-écrivain franco-camerounais Charles Onana au mois de novembre 2019 au cours de laquelle l’interlocuteur de Jacques Matand avait fort critiqué les interventions néfastes du Rwanda. La rédactrice en chef de BBC, Anne Look Thiam, qui avait révoqué le journaliste congolais, avait dans la motivation de sa lettre estimé que l’interview de Jacques Matand avait créé des ennuis à la chaîne et entaché ses intérêts au Rwanda. A l’époque, le ministre André Lite avait dénoncé cette décision prise pour faire plaisir au gouvernement d’un pays voisin.

Contacté par Scooprdc.net, André Lite a confirmé son refus d’accorder l’interview au journaliste de BBC qui l’a appelé depuis Dakar, la capitale sénégalaise. « Tant que je suis là, je ne répondrai pas aux questions de BBC, je n’accéderai pas à leur interview. On ne peut pas continuer à malmener les congolais partout à travers le monde même lorsqu’ils n’ont rien fait, comme le cas de notre compatriote Jacques Matand. Il a été remercié méchamment. Aujourd’hui ou demain, les congolais méritent d’être respectés. On ne peut pas demain parler de l’Afrique sans parler du Congo. Alors moi je ne suis pas prêt à donner une interview à la BBC, pour d’autres médias, je le ferai », a-t-il déclaré à Scooprdc.net.

Pour rappel, la décision de révocation du journaliste congolais pour faire plaisir au gouvernement rwandais avait été aussi décriée par les associations des journalistes, notamment l’Union Nationale de Presse du Congo (UNPC) et  le Syndicat des Professionnels de l’Information et de la Communication Sociale du Sénégal (SYNPICS).

ut id felis Praesent leo dictum quis amet, porta.