Tapez pour rechercher

Zympala Banniere
Banner Sonas
previous arrow
next arrow
Slider
Actualité

Affaire Mamie Tshibola-Pascal Mukuna, Denise Moukendy dénonce le PPRD : c’est Rossy Kiwa qui a balancé les vidéos sextapes sur les réseaux sociaux !

Rossy Kiwa

Par Agnelo Agnade.

L’arrestation de l’évêque Mukuna de l’Assemblée Chrétienne de Kinshasa (ACK) pour une affaire de présumé viol sur Mamie Tshibola, veuve de son ancien collaborateur, va certainement livrer beaucoup de révélations. C’est comme celle faite dans une vidéo de 5 minutes 45 secondes par Denise Moukendy Disauchoy, ancienne journaliste de la RTNC. Dans son style et langage de «folle» lui reconnus, cette dame qui n’a pas de tabou dans la bouche dénonce et menace l’ancien parti présidentiel et cite nommément le secrétaire permanent du PPRD, Emmanuel Shadary, le bourgmestre de la commune de Kinshasa, Rossy Kiwa et le sulfureux Claude Mashala.

«C’est Rossy Kiwa qui a balancé ces vidéos de Mukuna sur les réseaux sociaux», vocifère madame Disauchoy dans sa vidéo de dénonciation en se disant d’emblée contre les injustices. Elle révèle, parce que soutient-elle que la pauvre Mamie Tshibola s’est confiée à elle, qu’un deal de 50 mille USD a été conclu entre la dame Tshibola et les kabilistes qui tenaient à avoir la tête du téméraire pasteur. Il s’agissait de leur livrer les vidéos sextapes de l’homme de Dieu pour l’humilier dans les réseaux sociaux. Seulement, le deal n’est pas respecté. La pauvre Tshibola n’a touché sur les 50 mille USD convenus que 1.200USD de mains de Rossy Kiwa. Voilà qui a mis Disauchoy dans tous ses états.

«Vous êtes pires que Mukuna, Mukuna l’a humiliée seul, mais vous vous l’avez humiliée en symbiose et sur les réseaux. Vous êtes méchants, vous pensez humilier cette femme pour 1.200USD ?», se révolte cette journaliste atypique qui promet de tout dévoiler sur ce deal qui a créé des ennuis judiciaires au pasteur responsable de l’ACK. «Payez-lui son argent avant que je m’emballe ! », menace-t-elle en disant s’en foutre de tout ce qui adviendra.

Claude Mashala, maître récidiviste de sales coups

Claude Mashala

Ancien changeur des monnaies à la place Le Château à la Gombe, devenu un moment producteur de musique, Claude Mashala s’est fait le fou du roi dans la Kabilie, un chien méchant qui aboie dans tous les sens lorsque le Raïs est attaqué. C’est ainsi qu’il avait été même, penseur du complot de viol contre Eugène Diomi Ndongala.

En effet, c’est lui qui fabriqua le faux père des filles présumées violées par le président de la Majorité populaire qui donnait des insomnies à Joseph Kabila au lendemain de l’élection présidentielle de 2011 supposée par lui gagnée par Etienne Tshisekedi. Le faux père de ces fillettes qui d’ailleurs n’a pas d’enfants, n’était autre que son ami Kennedy Kambala, connu à Lusambo-ville où il avait grandi au nom de Batena. Ce dernier a eu même des démêlés avec sa grande sœur Mbuyi Kasuyi qui n’a pas, en chrétienne, digéré ce complot contre le leader de la Démocratie Chrétienne dont son petit-frère était impliqué. Le calvaire de Diomi Dongola, tous les congolais le connaissent.

Voilà le même Claude Mashala récidiver. Mais cette fois-ci, les choses risquent de tourner au vinaigre pour lui avec le témoignage soutenu de Denise Moukendy Disauchoy qui confirme que ce sont les chiens méchants du PPRD qui ont balancé les vidéos sextapes de Mamie Tshibola sur les réseaux sociaux. Le procureur et les juges ne laisseront pas passer cet aspect. Les diffuseurs des images mouvantes qui heurtent les mœurs et la conscience collective dans les réseaux sociaux, sont plus punissables que les auteurs desdites images, qui d’ailleurs l’ont fait en catimini. Voila qu’ils sont connus, dénoncés par Denise Moukendy Disauchoy.

eget neque. id libero massa ultricies consequat. elit.