Tapez pour rechercher

Zympala Banniere
Banner Sonas
previous arrow
next arrow
Slider
Economie

Interdiction du petit commerce aux expatriés : Acacia Bandubola a du pain sur la planche !

Acacia

Par Georges Ilunga.

«Le Chef de lEtat s’est insurgé contre le traitement discriminatoire dont souffrent les opérateurs économiques locaux (congolais  pour la plupart) en ce qui concerne l’importation de leurs marchandises. Il s’est  également dit scandalisé de constater que les dispositions légales interdisant aux opérateurs économiques étrangers de faire du commerce de détails ne soient toujours pas respectées, créant ainsi une concurrence déloyale. Il a prié le Gouvernement de faire cesser cette situation rapidement. Le Chef de l’Etat a manifesté son souhait de voir s’organiser rapidement des Etats généraux sur cette problématique en mettant à plat tous les problèmes qui freinent l’expansion du commerce des opérateurs économiques locaux», a dit Jolino Makelele, ministre d’Etat et ministre de la communication et Médias, dans son compte-rendu du conseil des ministres de ce vendredi 8 mai 2020.

Ni plus ni moins, c’est un ras-le-bol manifesté par Fatshi à cause de la transgression des lois du pays par les étrangers opérateurs économiques résidant en RDC. Mais seulement, la ministre de l’Economie nationale, Acacia Bandubola à qui revient cette charge de «faire cesser cette situation rapidement» comme l’a souhaité le président de la république, a véritablement du pain sur la planche. Non sans raison, ni les gouvernements sous Mobutu, ni ceux sous Kabila-père, moins encore sous Kabila-fils ont pu décourager cette pratique chez les opérateurs expatriés.

Si avant la chute de Mobutu l’économie zaïroise dominée par les israéliens (Simon Israël, Roffe-Congo, Aladjef, Avzaradel, Léon Hasson & Frères, …), les portugais (Noguera et Cie, Mario do Santos,  Alfred et cie…) et les grecs, n’était pas dollarisée, les Kabila l’ont fortement dollarisée avec les opérateurs économiques indo-pakistano-libanais (Beltexco, Socimex, Congo futur, Kin Marché, Swiss Mart, Kin Mart…) à tel point que même le nouveau gouvernement Ilunkamba sous Félix Tshisekedi, s’est montré plus saboteur envers le Franc congolais (lire l’article de Scooprdc.net : «Economie : le Gouvernement Ilunkamba, premier saboteur du Franc congolais).

Aujourd’hui, les indo-pakistano-libanais auxquels se sont ajoutés les chinois, ont envahi, non seulement tous les quartiers de Kinshasa, mais aussi les grandes villes et contrées de plusieurs provinces de la république avec de petites boutiques à chaque coin où ils vendent même les aiguilles à détail. Acacia Bandubola saura-t-elle les ramener au commerce de gros et semi-gros ? Les congolais ont hâte de voir ce que va donner comme résultat le «faire cesser cette situation rapidement» de Fatshi.

commodo venenatis tristique sit consequat. dictum dolor. Lorem