Tapez pour rechercher

Zympala Banniere
Banner Sonas
previous arrow
next arrow
Slider
Société

Asphyxie économique des ménages : l’Asbl « vivre autrement » plaide pour la levée de l’état d’urgence sanitaire

Vivre Autrement 3

Par Ben Lévi.

Dans un communiqué de presse rendu publique ce mercredi 6 mai, l’association sans but lucratif « Vivre Autrement », (VA) par son coordonnateur Prince Fabrice Tshabola demande au président Félix Tshisekedi de ne plus prolonger l’état d’urgence sanitaire et de lever la quarantaine dû au COVID-19. Pour cause, la crainte d’une crise alimentaire sans précédent qui risque de découler de ménages par manque de moyen de survie, vue la longue période d’arrêt d’activités.

Pour VA, elle se dit saisir cette opportunité pour féliciter les congolaises et congolais d’avoir observé avec vigilance les mesures barrières de prévention contre le covid-19 et rassure sa détermination de les accompagner dans cet élan. Ainsi 42 jours après l’entrée en vigueur de l’état d’urgence sanitaire dit l’asbl, les économies des ménages sont en difficultés, les provisions sont en rupture totale, les petites épargnes sont épuisées et en définitive, il y a manque de ressources nécessaires pour tenir encore longtemps dans ce contexte.

« VA craint un choc social fatal, orienté davantage vers l’appauvrissement de plus pauvres avec comme conséquence tous les effets pervers soutenus si l’immobilisme continuait. Certes, il était prioritairement acceptable de tout arrêter afin de comprendre les contours de cette menace sanitaire, mais il l’était aussi plus de considérer qu’il existe bien des degrés d’immunité dans les populations qui résistent le mieux aux virus, atténuent sa virulence lors de la contagion et fabriquent par conséquent son propre vaccin, et ainsi faire le travail en tenant compte du contexte et atouts qui sont les nôtres » , dit le communiqué.

VA estime que, comme pour le paludisme (en moyenne 1500 morts par mois) et la malnutrition (en moyenne 5660 morts par mois) qui tuent plus en RDC et qui n’ont jamais bénéficié des mesures de paralysie totale du pays, le COVID- 19 ne devait pas bénéficier d’un temps aussi élastique d’urgence sanitaire qui risque d’être fatale pour des familles, non pas par insuffisance de soins, mais par accentuation de la crise alimentaire. De ce fait, affirme l’Asbl, le second renouvellement de l’état d’urgence sanitaire au covid-19 n’est plus opportun, surtout après le confinement de la commune de la Gombe et la première prorogation de l’ordonnance du Président de la république.

« VA demande au Président de la république de ne plus renouveler l’état d’urgence sanitaire et de lever la quarantaine au covid-19. Elle recommande au Président de la république d’encourager les mesures barrières libres et non obligatoires afin de faire éviter l’hypoxie, de limiter les effets nocifs dus au dioxyde de carbone et de faire éviter l’élimination de tous les microbes, y compris ceux qui nous servent d’anticorps et ce, par l’utilisation excessive du savon et du gel hydroalcoolique« , insiste l’ASBL.

Pour le reste, l’équipe de riposte est avertie. Vivre Ensemble peut constituer la partie visible de l’iceberg, car la grogne commence déjà à gagner les foyers surtout avec le poids du loyer. Les bailleurs qui ne vivent que de cette rente, posent de sérieux problèmes aux parents qui pour la plupart, vivent des activités informelles, qui sont aujourd’hui paralysées.

Praesent ante. dapibus sem, nunc ipsum quis Donec adipiscing mattis libero non