Tapez pour rechercher

Slider
Actualité

Lutte contre le Corona virus : l’indifférence de grandes boulangeries de Kinshasa inquiète !

Coronavirus Pain

Par Ngababa.

Depuis l’annonce par le Chef de l’État, Félix Antoine Tshisekedi, des mesures drastiques face à l’épidémie de covid-19 (ou la pandémie c’est selon), force est de constater que les grandes boulangeries de Kinshasa, tenues pour la plupart par des libano-indo-pakistanais sont restées égales à elles-mêmes. Non seulement que le service de livraison, qui met en face-à-face les livreurs et les clientes n’a pas changé ni d’emplacement ni de configuration, offrant un spectacle désolant des femmes en interminables discussions entre elles ou entre elles et les livreurs.

En effet, ce spectacle permet à tous les postillons de se répandre dans le milieu ambiant au petit bonheur du nouveau virus, mais aussi et surtout la caisse centrale n’a pas pris des dispositions nécessaires. Non seulement que les masques et les gants ne sont pas mis à la disposition des caissières, mais aussi et surtout elles ne sont dotées en solutions hydroalcooliques et n’observent nullement la distanciation d’un mètre avec les clientes comme recommandé.

Le reporter de scoop RDC.net qui a fait le tour de la boulangerie Alibaba (à Kinsuka), boulangerie BKTF (à Masina) en passant par Maman Poto, Pain Victoire, boulangerie Vimba et autres, le constat est le même. Seul le vérificateur ou percepteur de la boulangerie, sujet libanais ou indo-pakistanais est le seul à posséder les masques antivirus.

Il ressort donc de ce constat que les opérateurs dans ce secteur ne se soucient pas de la santé de leurs employés, comme c’est d’ailleurs leur caractéristique. Il importe donc que le Ministère congolais de travail et prévoyance sociale s’occupe de cette situation qui est une brèche ouverte au Coronavirus d’atteindre plusieurs familles dans les quartiers de Kinshasa. Car non seulement que ces employés viennent de tous les coins de la capitale, mais surtout que le pain reste la denrée choyée des kinois et qui circule pour la plupart de cas de main à main. Les mesures à prendre doivent être très dures pour les opérateurs récalcitrants de ce secteur. Si l’on veut sauver les vies des citoyens, il y a un prix à payer.

Aux consommateurs, il est conseillé étant donné que les pains restent un aliment de grande consommation à Kinshasa mais manipulés par des tierces personnes dans des conditions d’hygiène inquiétantes, de prendre soin de les chauffer au four ou dans la poêle à plus de 60 degrés pendant 4 minutes pour les décontaminer d’un éventuel dépôt de Covid-19.

sit risus ultricies Praesent odio felis diam tempus suscipit