Tapez pour rechercher

Actualité

Lutte contre coronavirus : André Lite plaide pour le désengorgement des prisons

18f18979 B379 4901 8738 F1bd48e6988c

Par Owandi.

Dans une entrevue à chaud à Scooprdc.net, après le deuxième message du président de la république à la nation face à la pandémie du coronavirus, le ministre des droits humains, André Lite Asebea, a salué les premières mesures du 18 mars et celles prises ce 24 mars par le Chef de l’Etat. Toutefois, il n’a pas manqué de faire des propositions pertinentes et urgentes dans le cadre de prévention dans les prisons de la République qui, en général, sont surpeuplées et en état de promiscuité indescriptible.

En effet, ce ministre et avocat de son état redoute l’hécatombe si jamais cette pandémie décriée arrivait dans ces milieux carcéraux et se propageait. Pour prévenir, André Lite propose que le Gouvernement sus la direction du premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba mette en place urgemment une commission interministérielle comprenant les ministères de la Justice, de la Santé et des droits humains pour un désengorgement des prisons à travers des grâces présidentielles aux condamnés admissibles à ce régime; des libérations conditionnelles pour des condamnés remplissant les conditions légales prévues en la matière; la mise en liberté provisoire des personnes dont la fuite n’est pas à craindre; la libération des personnes illégalement détenues et/ou en détention pour des faits bénins.

André Lite fait remarquer que la RDC a enregistré beaucoup de morts dans ses prisons avant le covid-19, et cela suite à leurs conditions d’hygiène, pour le moins, dramatiques. Alors, si rien n’est fait dans le sens de ce que propose le ministre des droits humains par ce temps qui court, le pire est à craindre. Même le régime  iranien  réputé  autoritaire ne s’est pas fait prier pour désengorger ses prisons depuis lors à la suite de ravage orchestré par le coronavirus dans le pays des mollahs.

vel, in sed mattis Lorem leo. nunc libero. amet,