Tapez pour rechercher

Société

Lutte contre le coronavirus : dispositions prises dans le transport en commun à Kinshasa

Coronavirus 3

Par Ben Lévi. 

Le premier ministre Ilunga Ilunkamba a présidé vendredi 20 mars à la Primature, une séance de sensibilisation sur la riposte contre la pandémie du coronavirus en RDC à l’intention des Transporteurs en commun de la ville de Kinshasa. Une rencontre à laquelle ont pris part le coordonnateur technique de la Cellule de riposte au coronavirus en RDC, le docteur Jean-Jacques Muyembe, le gouverneur de la ville de Kinshasa, Gentiny Ngobila, et le commissaire provincial  de la Police Nationale, Sylvano  Kasongo Kitenge, le DG de SCPT,  ex-Onatra, le DG de Transco, les responsables de l’Association des Chauffeurs du Congo (ACCO) et les membres de l’Association des Propriétaires des Véhicules de Transport en Commun du Congo (APVCO) communément appelé « Esprit de vie ».

Comme mesures prises ensemble, désormais, tout bus TRANSCO ne peut transporter que 20 passagers, 16 pour « Esprit de Vie », 10 pour le minibus (Hiace et 207), 3 passagers par taxi, 2 passagers par tricycle et un seul passager sur moto. Ces mesures d’applications dans les moyens de transport en commun entre en vigueur le même vendredi sur toute l’étendue de la ville de Kinshasa. Ces dispositions sont prises dans le cadre de l’exécution des décisions du Conseil des ministres extraordinaire présidé le mardi 17 mars dernier par le président de la république, Félix Tshisekedi.

Selon le Gouverneur de la Ville de Kinshasa, Gentiny Ngobila, qui a fait le compte rendu de cette séance à la presse, il prendra un arrêté pour formaliser tout cela. Et la Police Nationale est chargée de la mise en application des toutes ces mesures.

Ce lundi 23 mars, le président de la république va présider une réunion pour voir comment interdire les mouvements d’avion et autres moyens de transport de Kinshasa vers l’intérieur du pays. Déjà 31 cas de malades détectés sont enregistrés à Kinshasa avec deux décès.

A Lubumbashi, chef-lieu de la province du Haut-Katanga, deux cas de coronavirus sont déjà soupçonnés . En provenance de Kinshasa, ils sont placés en quarantaine.

commodo ut ut venenatis dolor. et, id porta. Phasellus commodo