Tapez pour rechercher

Economie

Haut-Uele : la société TCFF au premier rang des inciviques fiscaux

Gouvenorat Haut Uele Isiro Png 640 350 1

Par Antoine Munguetsoni.

Spécialisée dans le domaine de transport et d’approvisionnement et partenaire de Kibali Gold Mine implantée en territoire de Watsa,  Trade Corp Freight forward (TCFF) entretient depuis près de trois ans un sérieux contentieux vis-à-vis du gouvernement provincial du Haut Uele. Il s’agit du non paiement à la province d’une bagatelle somme d’argent de l’ordre de 4,8 millions USD et 10,5USD au titre de taxes de péage routier éludées sur ses véhicules, amendes et pénalités.

Information livrée par le ministre provincial de finances, M. Guillaume Leu Makombi, qui, s’exprimant lors d’un point de presse tenu lundi 19 mars au bureau de l’administrateur du territoire de Watsa, a reconnu que ce bras de fer inutilement entretenu par l’entreprise TCFF a, toutefois de fâcheuses conséquences sur les activités d’exploitation de Kibali Gold Mine; laquelle demeure pourtant le plus grand contributeur aux moyens du plan d’actions du gouvernement provincial.

Notifié depuis le 02 mars courant d’un avis de redressement, l’entreprise TCFF qui n’est décidément pas prête à se conformer aux lois de la République Démocratique du Congo a, contre toute attente boudé la réunion de considération de chiffres convoquée par le gouvernement provincial du Hau- Uele.

Sans égard à l’endroit du peuple congolais, un haut responsable de cette compagnie aurait affirmé  qu’il détient dans sa poche les autorités congolaises. Grave dédain tant à l’endroit du peuple congolais que des personnalités politiques auprès desquelles cette compagnie espère désespérément  recourir face à sa mise en demeure imminente qui pourra intervenir au plus tard ce 23 mars 2020, conformément à la loi.

Le ministre provincial du Haut-Uele en charge de l’économie et finances, M. Guillaume Leu Makombi a rapporté à la presse du territoire de Watsa que la TCFF qui approvisionne la mine d’or de Kibali reconnaît n’avoir pas effectué de paiement conformément au taux en vigueur, ni au nombre de trafic des véhicules, selon qu’elle détient des immatriculations nationales ou étrangères. Si l’entreprise dont il est question a déjà payé à la province le montant de 1.371.000USD durant la période d’avril 2017 à nos jours, il ne reste pas moins que ce paiement n’a pas respecté la nomenclature applicable en la matière, fait savoir le ministre Leu Makombi Guillaume.

Kibali Gold Mine couvre -t- elle son partenaire TCFF ?

Déjà il n’est pas envisageable que Kibali Gold Mine cautionne les irrégularités en matière de taxes prônées par un de ses partenaires quand on sait qu’elle s’est toujours voulue respectueuse de lois congolaises dans toute leur globalité. Le mépris flagrant des lois du pays affiché par l’entreprise TCFF a pour première conséquence l’interdiction de trafic de tous ses véhicules qui approvisionnent essentiellement la mine d’or de Kibali en matériaux, carburants, produits chimiques et autres consommables. Et face à la menace d’une pénurie de ces fournitures au sein de Kibali Gold Mines qui doit continuer à produire pour bien s’acquitter de ses obligations fiscales, lesquelles supportent les charges des actions du gouvernement provincial du Haut-Uele à la hauteur de près de 70%, il est souhaitable que TCFF se plie devant les lois du pays.

Rappelons que l’axe routier Aru-watsa est une route d’intérêt provincial sur lequel le gouvernement provincial a installé un poste de péage à Boh, à la frontière avec la province voisine d’Ara . Il ressort que le trafic des camions de Kibali représente 70%. Au-delà de redevances, la taxe de péage sur ce tronçon est l’une de sources importantes de recettes provinciales.

id venenatis, lectus felis elit. facilisis quis ultricies mattis mi,