Tapez pour rechercher

Politique

Menace de traduire Kikaya en justice pour outrage au chef de l’Etat : les inter-fédéraux de l’UDPS veulent prêter des béquilles à un boiteux politique !


Par Nzakomba.  

La critique de l’ancien conseiller diplomatique de Joseph Kabila sur le voyage de l’actuel chef de l’État aux USA, a mis en colère les inter-fédéraux de l’UDPS au point de menacer Barnabé Kikaya de poursuites judiciaires pour outrage envers le chef de l’État. En effet, sur son compte Twitter,  « kambele-mbele mutoto a Maniema avait déclaré : « Le plan de paix des États-unis pour le conflit Israélo-palestinien a été rejeté par le monde entier. Je crains que nous ne revenions à raser les murs des forums internationaux, la queue dans les pattes, nous qui avions recouvré notre dignité grâce à la diplomatie souverainiste du président Kabila ».

Si c’est cela l’outrage, alors là l’UDPS ou ses inter-fédéraux n’auront pas appris du passé. Chantre de la liberté d’expression et de pensée, comment ce parti peut tomber aussi bas, au point de vouloir intenter un procès contre un citoyen,  Kikaya fut-il, pour une prise de position sur sa vision de la diplomatie congolaise !  Pourtant, les propos tenus par cet ancien ambassadeur de la RDC au Zimbabwe peuvent être attaqués politiquement,  voire diplomatiquement. Car, parler de la diplomatie souverainiste de Joseph Kabila, rappelle de souvenirs qui s’apparentent à ceux de l’époque de la guerre froide. Non sans raison,  sous Joseph Kabila, avec sa diplomatie souverainiste tel que vanté par Kikaya,  la RDC a eu droit à plus d’ennemis que d’amis, ses autorités sanctionnées au niveau international, la plupart des relations bilatérales coupées ou en berne. Le respect dont a bénéficié la RDC sous Joseph Kabila,  il y a que Kikaya qui le voit.

Traduire un homme comme Kikaya en justice pour ses opinions aussi incongrues et teintées de flatteries à l’égard de son père nourricier Kabila, c’est lui accorder une valeur ajoutée politique qu’il a du mal lui-même à se le faire. Ainsi donc,  l’UDPS commettrait une erreur qui serait aussitôt exploitée par ses adversaires politiques. Nul ne peut être arrêté ou poursuivi pour ses opinions, tant que celles-ci ne dérangent pas l’ordre public ni ne diffament.

Pour rappel,  les propos de l’ambassadeur Kikaya ont été tenus en réaction de la position prise par Félix Tshisekedi aux USA, où il avait publiquement apporté son soutien au plan de paix de Donald Trump pour le conflit israélo-palestinien et promis la nomination imminente d’un nouvel ambassadeur de la RDC auprès de l’État hébreu, après une vingtaine d’année d’embrouilles qui n’ont rien apporté de positif à la RDC.

mattis consequat. libero non ante. neque. porta. vulputate, Curabitur nunc ipsum