Tapez pour rechercher

Economie

Budget RDC : Matata Ponyo en mode donneur de leçons !

Matata Ponyo 3

Dans une interview accordée aux confrères de Top Congo FM au début de la semaine,  l’ancien premier ministre Augustin Matata Ponyo s’est lancé dans une critique sans merci vis-à-vis de l’actuel budget, qu’il traite d’irréel et le fixe à 5 milliards de dollars américains au lieu des 11 milliards, voté pourtant par les deux chambres du parlement où il siège en tant que sénateur et membre du Front Commun pour le Congo (FCC). En dépit du fait que le gouvernement et le budget dont il est question sont l’émanation la volonté de la coalition FCC-CACH. Soit !

D’après Matata Ponyo,  le budget de la RDC tel que présenté à 11 milliards de dollars américains,  ne refléterait pas la réalité économique du pays. Selon l’économiste, ancien premier ministre, la capacité de recouvrement de l’Etat congolais est d’à peine 5 milliards de dollars américains. Dans sa courte leçon de finances publiques administrée à Ilunga Ilunkamba son ancien professeur d’université,  Mapon oublierait les tares qu’il a lui-même laissées et qui occasionnent jusqu’à ce jour le coulage des recettes de l’Etat.

Certains analystes économiques qui se sont confiés à Scooprdc.net estiment qu’il est plus aisé de vouloir vite enlever la paille dans l’œil du prochain alors que soi-même on a la poutre dans le sien. Non sans raison, ils accusent le promoteur de la très luxueuse université Mapon à Kindu, de n’avoir jamais justifié la destination d’au moins 1 milliard USD, à raison de 250 millions chaque année qu’il aurait mis de côté pour l’organisation des élections prévues en décembre 2016. Or,  c’est officiellement par manque d’argent, que ces élections se sont tenues en 2018 ! Paradoxe !

A son temps, le critique-t-on, la loi des finances n’avait jamais été respectée. On dit de lui qu’il avait initié plusieurs ouvrages non budgétisés et surfacturés à souhait, notamment la construction de l’Immeuble dit ‘’Intelligent’’, le parc Agroindustriel de Bukanga Lonzo, les avions usés  pour la compagnie aérienne Congo Airways, l’avchat des locomotives mort-nés pour la SNCC…

« En économiste, qu’a-t-il fait pour endiguer les coulages des recettes dans les régies financières dénoncés par le professeur Luzolo Bambi, ancien conseiller spécial du président honoraire Joseph Kabila en matière de lutte contre la corruption et le blanchiment des capitaux ? », interroge l’un des analystes économiques interlocuteurs de Scooprdc.net qui affirme au média en ligne que la maffia installée par exemple dans le secteur des télécommunications, favorisée par le système fiscal déclaratif, fait perdre énormément de l’argent au Trésor public en termes des millions mensuellement. Et c’est sans compter les hydrocarbures et les mines.

Et d’ajouter : « 11 milliards USA ce n’est pas de la mer à boire pour les mobiliser si toutes les vannes de coulage des recettes de l’Etat étaient fermées. Le budget de la RDC peut atteindre les 11 milliards si le clientélisme,  le népotisme et l’impunité sont farouchement combattus à travers un mécanisme qui permettra à tous ceux qui ont dirigé et qui dirigent la RDC,  de justifier leurs fortunes. D’autres personnes se tairont à jamais parce qu’il y en a qui sont devenus illicitement plus riches que le pays ».

Aenean porta. leo. Aliquam commodo id libero risus efficitur. Donec libero. diam