Tapez pour rechercher

Scoop

Brebis galeuse à la Présidence de la République : un certain Blaise truande par trafic d’influence !

Blaise Présidence

Par Agnelo Agnade.

Les brebis galeuses ont la peau dure et font la tête malgré l’épée de Damoclès que le président de la République, Félix Tshisekedi, a suspendue sur les auteurs des antivaleurs. C’est le cas d’un certain Blaise qui se fait passer pour un cadre du Conseil National de Sûreté (CNS) dirigé de main de fer par François Beya, mais qui après investigation, s’identifierait comme assistant de Désiré-Cashmir Kolongele Eberande, l’un des directeurs de cabinet adjoints du président de la république Félix Tshisekedi.

Sieur Blaise use du trafic d’influence pour truander ses victimes. Sa dernière ‘’proie’’ est un homme de Dieu, pasteur et grand prophète d’une grande église de réveil de Kinshasa dont Scooprdc.net tait le nom sur demande de sa source d’information. D’après cette source, sieur Blaise a fait irruption chez le pasteur-prophète la nuit de dimanche 23 février dernier, escorté de deux gardes républicains. Il a exigé à ce dernier une somme de 20 mille USD pour étouffer un grand dossier qui l’accable au CNS.

Selon Blaise, le pasteur-prophète serait accusé d’infiltrer les rebelles rwandais en RDC pour des actions subversives. Grief qui, fait-il peur à l’homme de Dieu, constitue une infraction d’atteinte à la sûreté de l’Etat, donc passible d’une peine capitale.

Serein, le pasteur-prophète n’a pas cédé au chantage, selon l’un de ses proches qui a rapporté l’information à Scooprdc.net, estimant qu’il ne se reprochait de rien. « Nous nous sommes demandé par quel mécanisme les 20 mille USD remis à ce sieur Blaise allaient étouffer le problème si réellement les faits reprochés à notre pasteur s’avéraient vrais ! », a confié ce proche du serviteur de Dieu à Scooprdc.net.

En pacifiste homme de Dieu, le pasteur-prophète ne voulait pas que cette information soit publiée. Mais ne pas le faire c’est simplement encourager des pratiques rétrogrades reprochées aux régimes anciens. A François Beya, conseiller spécial du chef de l’Etat en matière de sécuriser et patron du CSN, d’investiguer sur ce sieur Blaise qui sape l’image de son service. Mais aussi à Kolongele Eberande, directeur de cabinet adjoint du président de la république Félix Tshisekedi d’en faire autant en remontant les bretelles à son collaborateur.

vulputate, nunc Donec dapibus tempus dolor. commodo ante. ipsum Praesent suscipit eget