Tapez pour rechercher

Environnement

Journée Internationale des guides touristiques : la RDC affûte les armes !

Journée Du Tourisme

Par Dorcas Nzumea.

En marge de la commémoration de la journée internationale des guides touristiques, l’Office National du Tourisme (ONT), sous la houlette du Ministère du tourisme, a organisé le vendredi 21 février 2020 au Cercle Gourmand, un atelier de réflexion axé sur le thème « Guide touristique, un métier au service de Tous ». C’était une occasion de rassembler autour d’une plateforme, toutes les parties prenantes de ce secteur afin d’avoir l’expertise de tous, pour  le réel développement de cette profession ainsi que sa formalisation.  Le tourisme étant l’un des secteurs économiques importants d’un pays, ces assises visaient donc à sensibiliser les participants à reconnaitre l’importance des guides touristiques, car ils sont des patrimoines culturels d’un pays.

« Cette activité s’inscrit dans la volonté du chef de l’Etat, celle de faire du tourisme l’un des piliers de l’économie nationale, et celle de l’Office National du Tourisme qui place l’homme au centre de développement du secteur du tourisme », a laissé entendre la directrice générale de l’ONT, Mme Rosette Saiba, dans son mot de circonstance. Pour elle, ces assises sont un contexte pour jeter le jalon de la formalisation de ce métier.

En présence des acteurs publics et privés, Ali Kapaya, secrétaire général au Tourisme et  représentant le ministre en mission, a donné les raisons d’être de cette activité. A l’en croire, le guide est celui qui se trouve au centre de toute activité touristique, ce qui explique l’importance de ce métier. « De ce fait, l’Office National du Tourisme  veut qu’à cette occasion qu’on puisse informer la population sur l’importance du guide touristique dans les activités du touriste, voilà l’objet de l’organisation de cette journée », a-t-il déclaré.

Le guide touristique ne peut  pas être isolé de l’ensemble des métiers de l’hôtellerie, de la restauration et du tourisme. En RDC, l’économie touristique est informelle, souterraine, et par conséquent, elle ne peut pas se prévaloir  d’organiser encore des métiers appelés le corps du guide touristique. « Je rappelle que pour bien faire ce métier, il faudrait structurer le service en commençant tout d’abord  par recenser, non pas tous les guides touristiques mais plutôt toutes les activités touristiques que le guide est censé encadrer. C’est ce que j’appelle l’éveil touristique. C’est alors que nous dégagerions des circuits touristiques intégrés par axes touristiques. Pour accompagner le guide à être au prise avec les milieux qu’il est censé encadré pour les touristes, il faut le former aux différentes techniques de Toponymie, detopographie, de topologie des lieux, afin d’en faire un guide capable d’animer le secteur touristique », a expliqué le SG au Tourisme.

Au cours de cet atelier interactif, plusieurs thèmes ont été développé par des experts touristiques, notamment, la promotion des métiers de guide touristique comme facteur de création d’emploi par Al Kitenge, Lobbyiste ; Guides touristiques : Loi, Règlementation et exigences pour l’exercice du métier par le secrétaire général au Tourisme ; et l’organisation de la profession du guide touristique par Mme Rosette Saiba.

A leur tour, des guides touristiques ont partagé leurs expériences, chacun dans son lieu d’intervention, entre autre, le musée, le site éco-touristique, un circuit urbain.

Clôturant ces assises, Me Ali Kapaya a rassuré l’assistance du fait que toutes les préoccupations exprimées par les uns et les autres seront prises en charge par le Ministre du Tourisme, Yves Bunkulu et l’Office National du Tourisme.

porta. commodo ipsum Sed felis dapibus Phasellus libero commodo Lorem at