Tapez pour rechercher

Politique

RDC-Politique : quand Henry Magie cloue par maladresse Kabila et le PPRD

Henri Magic

Par JDO.

Henry Magie, communicateur du Parti du Peuple pour la Reconstruction et la Démocratie (PPRD), désire devenir président du FC Renaissance (photo ci-haut). Il dit avoir des projets pour le club et annonce que c’est l’ère des titres qui s’ouvre. En revanche, au-delà de ce tableau blanc qu’il présente, l’approche semble ne pas être la bonne : l’opportunité et le discours ne jouent pas en sa faveur.

Magie se présente comme candidat, au moment où M. Mukuna Pascal est en guerre contre le PPRD, son « ancien parti ». L’évêque se lance dans l’éveil patriotique, une activité très mal perçue dans le camp Kabila. Et c’est en ce net moment que Magie arrive. Son discours (de positionnement) sera vite contextualisé dans la guerre PPRD-UDPS. Ne nous voilons pas la face, les partis politiques en RDC sont pour la plupart ethnico-tribaux, et l’UDPS n’est pas en reste. D’ailleurs, Renaissance souffre de cette connotation tribalo-linguistique [je déteste ce débat !!] des « lubas » ou « wewas ». De ce point de vue, les supporters risquent de ne pas accorder attention à son discours. Ils se reconnaissent en l’évêque Mukuna. Mauvaise approche temporelle.

Henry Magie enfonce le PPRD et Kabila. Lorsqu’il affirme que c’est le PPRD qui a créé le FC Renaissance, c’est éveiller « patriotiquement » la conscience du camp adverse (DCMP). Les Imaniens se disent déjà, c’est Kabila Joseph et son parti qui sont à la base de la scission de notre équipe. Une pilule amère jamais avalée par les « bana Dora ». La faute : le PPRD et Kabila. Mauvaise approche discursive.

La tête de Shadary.

C’est lui que Henry Magie présente comme le financier numéro 1 de Renaissance. En clair, ce sera un pouvoir par délégation. Il ne sera que le gérant (comme Mukuna) et devra rendre compte au QG du PPRD, à « l’autorité morale » du Fc Renaissance. Deux choses à relever : la tête de Shadary est un très mauvais produit en ce moment, qui nécessite une bonne communication d’image. L’utiliser pour se « vendre » est un péché en communication et marketing. Deux. Un coup d’œil chez les voisins. Imana a souffert de ce pouvoir par délégation entre 2014 et 2019 avec le cas Minaku comme autorité morale… Mauvaise approche stratégique.

Les finances, c’est la clé de la gestion d’un club de football. Henry Magie n’en a pas assez. Il l’avoue dans sa vidéo, et compte sur Shadary et le PPRD. Il y a des besoins urgents dans le football qui nécessitent l’intervention directe du président. Mais si on doit passer par des signatures comme la Mission onusienne qui dépend de New-York, la machine est lourde.

Gagner des titres.

Renaissance n’en manque pas. En EPFKIN et à la Coupe du Congo, la vitrine est garnie, pour un jeune club de 5 ans. Ce n’est pas nouveau. Société dans 6 mois, même discours que M. Mukuna. Rien de nouveau. « Je suis Henry Magie », « Soloka », se vante-t-il. Apologie à la superstition. Entre la « Magie » et la « réal foot », il y a un fossé. Le succès du football n’est pas (et n’a jamais été) le « soloka », mais autre chose. Le football est loin d’être un vœu pieux dans un discours creux.

Henry Magie n’a qu’à voir ce qui se passe chez le voisin, le Tout Puissant Mazembe. En pensant plaire à Kabila et Shadary, il les a clou par maladresse, mieux par stupidité.

in neque. adipiscing tristique facilisis Aliquam massa