Tapez pour rechercher

Actualité

Nomination de hauts magistrats : « c’est un pas vers la bonne direction », dixit Me Luc Fikiri Murefu

Me Luc Fikiri 2

Par Ginno Lungabu.

L’actualité de son pays ne l’échappe pas de Philadelphie, aux Etats-Unis où il séjourne. Avocat des droits de l’homme et Acteur de la Société civile, Me Luc Fikiri Murefu a réagi, ce dimanche 9 février, aux nominations par le président de la république, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, au sein de la magistrature.

Dans sa déclaration parvenue à Scooprdc.net ; cet avocat natif du Grand Kivu, salue ces nominations. « En effet, je salue les nominations de hauts magistrats par le Chef de l’Etat. Je le remercie pour avoir levé cette option de nommer au sein de l’appareil judiciaire. Nous avons eu à faire des mémos; le peuple congolais dans son ensemble a demandé qu’on change des juges. Donc, cette nomination de hauts magistrats est un pas vers la bonne direction », a-t-il fait savoir.

Aux personnes qui critiquent Fatshi qu’il a nommé les gens qui ont travaillé avec l’ancien régime, Me Luc Fikiri répond : « il faut noter que nous n’avons pas des anges dans le pays et personne n’est parfaite. Les juges sont des humains avec leurs imperfections. Même aux États-Unis où je vis leurs juges ont aussi des défauts et ils sont aussi contestés par certains ».

Cependant, il interpelle les nouveaux nommés : « votre livre saint c’est la constitution. Pour bien exercer vos fonctions, respectez-la. Que vous soyez chrétiens, musulmans ou de quelle autre religion, vous devez savoir que votre livre saint est désormais la Constitution. Les autres livres saints tels que la bible ou le coran, sont devenus des livres secondaires. Faites d’abord faire ce que dit la Constitution. Protégez les intérêts de la population. Cela signifie protéger les droits communs des croyants et des incroyants. Car, un pays sans justice ne vaut rien ».

Une façon pour lui de préciser que c’est avec une bonne justice accompagnée de la volonté politique que la RDC peut devenir un paradis. « Ils (magistrats) doivent savoir que le rôle de la Constitution est d’organiser la justice et la fonction de la justice est d’organiser la société. S’ils respectent les lois de la République et avec la volonté politique, le peuple va vivre comme dans un paradis ».

Comme pour les affermir davantage, Me Luc Fikiri estime que les nouveaux juges ne doivent pas céder aux pressions des politiques et des familles. Surtout ils devront résister au pouvoir de l’argent, user toujours de la sagesse, pleins pieds dans la Constitution.

neque. luctus ut fringilla elit. Praesent non quis pulvinar diam libero.