Tapez pour rechercher

Zympala Banniere
Banner Sonas
previous arrow
next arrow
Slider
Economie

Record de Kibali Goldmine en 2019 : 814.027 onces d’or produits au lieu de 750.000 prévus !

Par Innocent Olenga.

Fidèle à sa tradition de redevabilité au peuple congolais quant aux activités de son entreprise, Mark Bristow, président et directeur exécutif de Barrick Gold Corporation et président du Conseil d’Administration de Kibali Goldmines, était devant la presse ce lundi 27 janvier 2020, à l’hôtel Memling, à Kinshasa. C’est la 41ième conférence de presse de cette entreprise qui organise ainsi après chaque trois mois, un face-à-face avec les journalistes, les acteurs et la société civile et des autorités en vue de leur donner la santé de Kibali Goldmine.

A l’occasion, Mark Bristow a fait savoir que son entreprise a réalisé un record en 2019, produisant 814.027 onces d’or au lieu de 750.000 projetés, soit 108,53% réalisés. La performance exceptionnelle et continue de Kibali démontre clairement comment une mine d’or moderne de niveau 1 pouvait être développée et exploitée avec succès dans l’une des régions les plus reculées et les moins dotées en infrastructures au monde. Il a également noté que, conformément à la politique de Barrick d’employer, de former et de promouvoir la population locale, la mine est gérée par une équipe majoritairement congolaise, soutenue par un corps de superviseurs et de personnel majoritairement congolais.

Le Président du Conseil d’Administration de Barrick Gold Corporation a vanté Kibali qui, selon lui, est l’une des mines d’or souterraines les plus automatisées au monde. C’est pourquoi, cette entreprise poursuit son avancée technologique avec l’introduction des simulateurs de formation de forage et transport et l’intégration de systèmes de suivi de la sûreté du personnel et du contrôle de la demande de ventilation. C’est comme pour indiquer que Kibali continue d’accroître ses capacités techniques en créant un environnement sécurisé où les machines travaillent dans la mine souterraine à tel point qu’aujourd’hui, l’on a atteint le record en ce qui concerne le nombre des tonnes, a-t-il expliqué.

« Lorsque l’on parle de l’automatisation, cela veut dire que l’on a introduit le système de numérisation pour atteindre les gens où ils se retrouvent. Ceci permet de contrôler les personnes d’une manière efficace en vue d’effectuer une évacuation en cas d’urgence », a-t-il renchérit avant d’ajouter : « on utilise différents types des machines pour qu’un opérateur puisse en utiliser plusieurs à la fois. L’automatisation est semblable à l’utilisation du téléphone mobile en lieu et place d’un téléphone fixe. Une technique de gérer l’exploitation des barres d’or et de l’or souterrain. C’est ce qui justifie le dépassement largement des prévisions de production de 750000 onces d’or pour 2019 ».

Satisfait des résultats réalisés par Kibali aujourd’hui ? Bristow a noté que l’exploitation minière est un processus à long terme. « Ce n’est qu’après près de 10 ans que nous avons commencé à rembourser les fonds d’autrui des bailleurs des fonds. Dans le monde, les gens nous demandent comment nous faisons pour investir dans un pays comme celui-ci ? Nous répondons : certes, la RDC donne des insomnies. Mais vous y avez un peuple travailleur, entreprenant, créatif, etc.’’. C’est tout ce qui nous rassure », a-t-il répondu à la question d’un journaliste.

Et de plaider : « aidez-nous à célébrer l’automatisation de notre mine de Kibali en expliquant aux autorités que c’est la meilleure des conditions pour une entreprise de devenir efficiente dans la production en vue de contribuer en termes des taxes, redevances et impôts qui vont permettre à l’Etat congolais de créer d’autres emplois dans le but de combattre le chômage. A l’époque, lorsque les agents et cadres de Kibali étaient payés, ils renvoyaient leurs salaires ailleurs. Mais aujourd’hui, nous avons des banques, des garages, des commerces, etc. Ce qui signifie que Kibali a, par son investissement, provoqué plusieurs autres opérations génératrices, et des recettes et de l’emploi. Vous êtes efficient, vous produisez plus, vous gagnez plus pour aussi contribuer plus au trésor public. Le trésor à son tour, peut aussi avoir la possibilité de pourvoir aux besoins de la population ».

Mais dans l’ensemble, Mark Bristow note que Kibali est en bonne voie non seulement pour atteindre ses objectifs de production sur dix ans, mais aussi pour les étendre au-delà de cette échéance. « Nous continuons à nous focaliser sur l’optimisation de la stabilisation de notre réseau électrique avec l’intégration de notre projet de stabilisateur de réseau, dont la mise en service est prévue pour le deuxième trimestre de 2020. Ce projet utilise une nouvelle technologie de batterie pour compenser la nécessité d’utilisation des générateurs diesel comme compensateur de puissance tournante, et garantira que nous maximisions l’utilisation de l’énergie hydraulique renouvelable. L’installation de trois nouvelles unités de chauffage diesel lors des élutions contribuera également à améliorer l’efficacité et à contrôler les coûts de l’électricité. Il convient de noter que notre stratégie en matière d’énergie propre permet non seulement d’obtenir des avantages en termes de coûts et d’efficacité, mais aussi de réduire une fois de plus l’empreinte écologique de Kibali », a-t-il révélé.


tempus risus. commodo tristique Nullam eleifend eget ut Lorem id