Tapez pour rechercher

Zympala Banniere
Banner Sonas
previous arrow
next arrow
Slider
Actualité

Affaire sextape de Moïse Mbiye : la police fait le ménage dans l’entourage du pasteur

Moïse Mbiye 1

Par Nzakomba.

Il est malaisé ce dernier temps d’être un ancien collaborateur du pasteur Moïse Mbiye de la Cité Bethel. Car une razzia menée par la police sans mandat, ni quoique ce soit, est dirigée contre tous ses anciens collaborateurs accusés d’être à la base de la diffusion des images pornographiques compromettants de l’« homme de Dieu ». La famille Nkashama à Masina Petro-Congo en a fait le frais la nuit du 25 au 26 janvier.

En effet, Me Crispin Biayi Nkashama du barreau de Matete, s’est vu visité le dimanche 26 janvier à 4h00 du matin par des éléments de la police non autrement identifiés, sans documents le menaçant de tout casser s’il n’ouvrait pas sa maison, après qu’ils ont déjà cassé le portail d’entrée. C’est sur le conseil de sa mère que l’avocat ouvrira la porte pour voir ces policiers s’en prendre sur tout ce qui avait dans la maison, accompagné d’un jeune homme menotté (Ndlr: Jérémie Nkongolu, le basiste de l’album Héro de Moïse Mbiye). Après la fouille, la question sera posée au menotté : où est la personne que nous sommes venus prendre ?

C’est devant la réponse négative du jeune homme que ces policiers ont rebroussé chemin. Renseignements pris, la famille Nkashama apprendra auprès de proches de Moïse Mbiye que ce serait la sœur du pasteur en l’occurrence Lydie Mbiye qui est à la base de la plainte contre les anciens collaborateurs de son frère, les frères Nkashama (Eddy Kabeya et Jean Mwamba, connu sous le nom de J-Roi) tous, petits frères de l’avocat Crispin Biayi scandaleusement visité par la police à son domicile.

Les images vidéo qui circulent sur la toile montrent scandaleusement le pasteur Moïse Mbiye faire des rapports sexuels avec plusieurs partenaires qui, dit-on, majoritairement des jeunes filles de son église.  Là, n’est pas un problème de l’avocat Biayi. Seulement, l’homme du droit qui promet de saisir la justice pour violation de son domicile se questionne : comment sans intérêt, la sœur du pasteur au cœur du scandale sexuel s’émeut-t-elle, car en droit, il n’y a pas poursuite sans intérêt ?

Peut-on donc conclure par là que la sœur ou mieux la famille Mbiye a intérêt sur cette saga! Alors pourquoi ne pas délivrer de convocation ou mandat de comparution en bonne et due forme, au lieu d’utiliser la police Nationale dans une sorte d’opération d’enlèvements de témoins gênants ! Cette histoire risque de bien donner tous ses secrets. Les jours avenirs seront plus secoués qu’aujourd’hui. On ne badine pas avec l’Eternel Dieu. Ou on est véritablement son serviteur, ou on ne l’est pas. Affaire à suivre!


dictum quis, libero. Donec non facilisis commodo consectetur commodo Praesent