Tapez pour rechercher

Zympala Banniere
Banner Sonas
previous arrow
next arrow
Slider
Actualité

Hommage à Laurent-Désiré Kabila : Fatuma Mangaza invite la population de la Tshangu à préserver le marché de la Liberté

Administrateur Marché Liberté

En marge de la commémoration de la disparition de Mzee Laurent-Désiré Kabila, il s’est tenu le jeudi 16 janvier 2020 au grand marché de la Liberté situé dans la commune de Masina, une cérémonie d’hommage à cet héros national. Pour Fatuma Mangaza, la chargée des missions du marché, l’un de leurs plus grands acquis est d’avoir favorisé l’émergence d’une nouvelle génération au niveau des opérateurs économiques au marché de la Liberté. Car, dit-elle, celui-ci est un cadeau entièrement dédié à la population qui a qualitativement marqué la vie politique et sociale du District de la Tshangu, de la commune de Masina et de la ville de Kinshasa. C’est ainsi qu’elle a appelé les marchands et toute la population de la Tshangu à préserver ce bijou, en le gardant propre et vivable.

En présence de plusieurs personnalités dont notamment, le ministre de la culture et Arts, l’inspecteur général des finances, le bourgmestre de la commune de Masina et celui de Ndjili, les autorités coutumières, Fatuma Mangaza a retracé l’historique du marché de la Liberté, 17 ans jour pour jour, depuis qu’elle a été placée à la tête de ce marché, mais aussi, elle a fait une évaluation de la progression de cet établissement et un bilan de l’année écoulée.

« Ça n’a toujours pas été facile, 17 ans jour pour jour, depuis que ce marché a vu le jour. Sa création est l’initiative du feu Mzee Laurent-Désiré Kabila afin de récompenser les habitants de la Tshangu pour leurs efforts louables », a affirmé l’administratrice du marché. La création de ce marché, explique-t-elle, s’inscrit dans la logique de donner une chance aux habitants de la Tshangu de ne plus faire des longs trajets pour se rendre au marché central de Kinshasa. C’est aussi pour rapprocher la population dans sa communauté.

Pour Fatuma Mangaza, la commémoration de la disparition de Laurent-Désiré Kabila est une occasion pour penser à ce soldat du peuple qui avait, à l’époque, une vision assez claire du développement de la Tshangu. « On lui doit beaucoup parce que nos foyers vivent de ce marché. Nous vivons depuis 17 ans grâce à l’initiative de Laurent-Désiré Kabila », a-t-elle laissé entendre.

Dans ce cadre, elle a rappelé que dès sa création, le marché s’était fixé comme objectif d’assurer la promotion de l’investissement privé des nationaux, c’est-à-dire, faire en sorte que les congolais et la population du District de la Tshangu en particulier puissent se retrouver dans les échanges commerciaux. Cela constitue une source de création des richesses et de développement économique et social.  Le leadership recherché est l’ouverture d’esprit en suivant le mot d’ordre prôné par l’initiateur « l’auto prise en charge ».

Dans la même ligne droite, le marché a une vision, un concept et une méthodologie. Il s’agit de l’efficacité, l’action et la stratégie. Cet établissement, souligne Fatuma Mangaza, a accueilli beaucoup de jeunes entrepreneurs, de femmes opératrices économiques. « L’un de nos plus grands acquis est d’avoir favoriser l’émergence d’une nouvelle génération au niveau des opérateurs économiques au marché de la Liberté. Celle-ci est la permanence de la créativité », affirme la patronne du marché.

Buste Ldk

« Nous sommes honoré de votre présence en ce lieu pour commémorer le 19 ans de la disparition du Mzee Laurent-Désiré Kabila ici dans la commune patriotique de Masina. Votre présence témoigne combien vous êtes attachés à l’illustre disparu, qui est le héros national de notre pays », a déclaré pour sa part Toussaint Kaputu, le bourgmestre de Masina dans son mot d’ouverture. Pour lui, la population du District de la Tshangu est resté marqué par ce soldat du peuple mais également, par ses nombreuses pensées matérialisées par son fils, Joseph Kabila, l’ex-président de la Rdc. « C’est Laurent-Désiré Kabila qui a pensé à cette population brave de la Tshangu pour les efforts combien louables, patriotiques qu’elle avait menés pour chasser l’ennemi qui envahissait la capitale. C’est pourquoi, Mzee avait remercié cette population vaillante, en l’exemptant de paiement des factures d’eau et d’électricité mais aussi la promesse d’avoir une structure commerciale digne de son nom qui faisait défaut dans cette partie de la capitale », a-t-il rappelé.

Ismael Tutemoko, le dernier compagnon vivant de Mzee Laurent-Désiré pour avoir vécu à ses cotés, a rendu un témoignage poignant de son fidèle ami sur sa vision politique. « Le 16 janvier 2001 est une journée de l’assassinat sauvage de notre héros national. En ce qui concerne le 37 ans de résistance passé avec lui au maquis, il poursuivait un seul objectif, celui de rendre au congolais la dignité, l’indépendance, la liberté et la souveraineté nationale. Cela a été matérialisé par Joseph Kabila qui a suivi le même pas », a-t-il témoigné.

Plusieurs photos des leaders africains qui ont marqué l’histoire du Congo ont été exposées ainsi que des tableaux d’œuvre d’art. Une visite guidée a été effectuée par l’administratrice du marché qui a expliqué à ses hôtes les différentes expositions. Des bustes de Mzee Laurent-Désiré Kabila ont été remis aux personnalités politiques présentes. Et cette cérémonie a été sanctionnée par le dépôt des gerbes de fleurs à l’endroit où est placé le buste du troisième président de la RDC.

Dorcas N.


ipsum libero tristique tempus sed dictum risus at