Tapez pour rechercher

Zympala Banniere
Banner Sonas
previous arrow
next arrow
Slider
Politique

José Makila aux militants de l’ADT : « Un pays sans réformes est un pays voué à la disparition et les reformes doivent être courageuses »

Jose Makila 2

Les cadres et militants du regroupement politique Alliance des Travaillistes Congolais pour le Développement(ATD) ont participé le samedi 11 janvier dernier, à une cérémonie d’échange de vœux avec le sénateur José Makila Sumanda, l’autorité morale du parti. L’espace Odyssea Park à Kinkole a servi de cadre d’accueil. Dans la convivialité la plus totale, le sénateur du FCC a exprimé ses souhaits de santé et de franche collaboration pour la nouvelle année. C’est ainsi qu’il a déclaré  2020, une année de changement à tous les niveaux. Cette manifestation a coïncidé égalementavec la célébration de 9 ans d’existence de cette formation politique.

Comme le veut la tradition, le début de l’année constitue toujours un moment auquel l’on assiste à des divers moments d’échanges des vœux pour la nouvelle année. Ne dérogeant pas à la règle, le sénateur José Makila a, dans son allocution, reconnu l’apport de chacun dans différents secteurs et a appelé les militants et cadres de son parti à faire de l’année 2020, une année de changement à tous les niveaux. Ce qui impliquera, a en croire l’autorité morale de l’ADT, un engagement formel de chacun, à participer résolument à des réformes courageuses qui pourront apporter le bien-être à la population.

« Un peuple sans histoire est un peuple sans culture, et un peuple sans culture est un peuple sans âme. Un peuple sans âme est un peuple à disparaitre », affirme le sénateur José Makila. C’est pourquoi, tout en dressant le bilan de son parti, il a rappelé le rôle combien important qu’a joué  l’ATD dans l’avènement de l’alternance civilisée du pouvoir en RDC. « l’ATD, votre parti, avait joué un rôle déterminant dans les négociations conduites par l’ancien Premier Ministre togolais M. Edem Kodjo, lesquelles négociations avaient abouti à la signature de l’accord du 18 octobre 2016 à la cité de l’Union Africaine et à la formation du gouvernement conduit par M. Samy Badibanga qui avait pour seule et importante mission : l’organisation des élections libres et apaisées en RDC », a-t-il soutenu avant de souligner plus loin que l’ATD  s’est impliquée et a poursuivi inlassablement les négociations conduites par la Conférence  Episcopale Nationale du Congo (CENCO), lesquelles négociation ont débouché à la signature des accords du 31 décembre2016, appelés Accords de la saint Sylvestre et la formation du gouvernement Bruno Tshibala, avec comme seul objectif, l’organisation des élections libres et partant, l’alternance démocratique.

A cet effet, l’ex-vice-Premier ministre et ministre des Transports et voies de communication du gouvernement Tshibala, José Makila a rendu un hommage mérité à l’ex-président de la République, Joseph Kabila Kabange, qui a initié ces dialogues et a manifesté sa volonté d’organiser des élections libres et apaisées à travers ces pourparlers qui ont réuni toute la classe politique. « C’est donc de notre devoir et de l’honnêteté intellectuelle de lui reconnaitre ce mérite », a-t-il laissé entendre.

Jose Makila 3

Dans la même ligne droite, il a salué la volonté politique d’Etienne Tshisekedi d’heureuse mémoire pour avoir levé l’option de participer à ces dialogues. Il a également remercié les cadres et militants de son parti pour leur détermination en politique, leur bravoure. Contre vents et marrées, ils ont participé courageusement à ces dialogues pour lesquels quelques-uns ont payé de leur sang et en gardent encore les stigmates.

Depuis sa création, le parti cher à José Makila a totalisé déjà 9 ans et a su se placer parmi les partis politiques les plus importants de la RDC. 9 ans après, Jose Makila, s’est dit satisfait du bilan de son parti  car, souligne-t-il, l’ATD dispose des 15 élus repartis respectivement au niveau sénatorial, de l’assemblée nationale et des assemblées provinciales. Il a ainsi reconnu l’implication, l’efficacité et  l’abnégation des cadres de son parti.  « L’objectif est atteint sur le plan d’implantation et de la conquête du pouvoir. Nous devons ce mérite à l’efficacité et à l’abnégation de nos cadres que vous êtes. Vous êtes parvenus à implanter le parti sur toute l’étendue du territoire national et nous avons présenté des candidats dans tous les territoires du pays », s’est-t-il affirmé.

L’ATD, un  parti au pouvoir

Apportant une mise au point quant à la couleur politique de son parti, le sénateur José Makila n’est pas passé par quatre chemins. « L’ATD n’est pas un parti de l’opposition », lâche-t-il sans détour. Et d’ajouter, « Nous sommes membres de la coalition au pouvoir et partant, nous sommes un parti au pouvoir ». C’est pourquoi, il a exhorté ses cadres et militants à adopter un comportement décent et d’hommes d’Etat à l’Exercice du pouvoir.

Des recommandations

En outre, le sénateur du FCC recommande ainsi aux membres de son parti pour cette nouvelle année, une exemplarité sans reproche et cela en toute circonstance. Il les exhorte à cultiver l’amour entre eux tout en bannissant les discours de haine et les antivaleurs, à développer la politique de proximité qui consiste à s’approcher de la population afin de lui expliquer le bien-fondé du parti et de la coalition au pouvoir, demander au peuple de soutenir cette coalition FCC-CACH , car, soutient-il, seule cette alliance pourra sortir le pays du gouffre.

Par ailleurs, déclarant l’année 2020, une année de changement à tous les niveaux, José Makila appelle les élus à plus d’efficacité tout en gardant à l’esprit que des reformes sont en vue et ils doivent y participer activement. « Un pays sans réformes est un pays voué à la disparition et les reformes doivent être courageuses », a-t-il conclu.

Dorcas N.

accumsan vel, leo. amet, libero. non dolor elit. felis ut ipsum massa