Tapez pour rechercher

Zympala Banniere
Banner Sonas
previous arrow
next arrow
Slider
Scoop

Kinshasa : un véhicule de TRANSCO détourné, le PCA indexé !

Toyota Prado 2

Des documents en possession de Scooprdc.net font état, ni plus ni moins, d’un détournement d’un véhicule de marque Toyota, modèle Prado avec le numéro de châssis : JTEBD9FJ30K022804 de couleur noir appartenant à la société Transport au Congo (TRANSCO). Ledit véhicule a été acheté et mis à la disposition du Président du Conseil d’Administration de cette société, sur injonction de l’ancien vice-premier ministre et ministre de Transports et voies de communication, José Makila, à travers sa lettre n° 0187/CAB/VPM/MIN/TC/2018 du 15 février 2018, adressée au Directeur Général de TRANSCO. Seulement, après que CFAO a livré la Prado, celle-ci n’a jamais été enregistrée comme patrimoine de TRANSCO.

Enquêtant sur la situation devenue précaire au sein de cette société de transport public, le reporter du média en ligne est tombé sur des documents qui prouvent suffisamment que le véhicule dont question a carrément changé de propriétaire, soit à l’initiative du DG a.i de TRANSCO, ou celle de son destinataire, à savoir le PCA Remy Kachoko.

En effet, selon l’historique de ce véhicule, il a été commandé par TRANSCO selon ce que révèle le bon de commande n°087/03/CGPMP/2018 cosigné par le DG et le DAF, le 16 mars 2018. En date du 20 mars 2018, un chèque dont le numéro est le 10010299 d’Equity Bank, libellé au profit de CFAO règle un acompte de 30%, soit 13.980$US, ordonné par le DAF selon le bon de paiement n°02183. Puis le solde de 32.620$US est intervenu également par chèque n° 10052060 du 14 avril de la même année toujours au débit du compte TRANSCO chez Equity Bank.

Curieusement, alors que les chèques qui règlent la facture de la Jeep émanent de la société Transport au Congo (TRANSCO), l’on voit apparaître dans le ticket caisse du 2 mai 2018 référencé TCV 13195913, le nom d’une société dénommée Trans Congo Sprl se rapportant au paiement du chèque établi par TRANSCO le 14 avril 2018, tel que le confirme le bon de sortie de chèque en dollars américains n°19-04-2018, du 24 avril 2018. Par conséquent, l’acte de cession 143/18 établi par CFAO pour le véhicule ci-haut identifié, le sera au nom de TRANSCO en qualité de cessionnaire, le 21 août 2018 où le DG a.i prendra la précaution de réceptionner en personne le véhicule.

La fumée du détournement apparaît lorsque l’on arrive à l’étape de l’enregistrement de l’engin au service des immatriculations : certaines données du véhicule changent. Sans qu’il y ait acte de vente intervenu entre TRANSCO et le nouvel acquéreur, ou une preuve de don, legs, voire une désaffectation, l’on note pour le même véhicule que le propriétaire est Trans Congo Sarl (Ndlr : dans le ticket de caisse incriminé ci-haut, il s’agissait plutôt de Trans Congo Sprl) ; sur l’adresse de la société apparaît : avenue Mutombo Katshi, n° 192, commune de la Gombe, n° d’Impôt : A0708014U ; alors que la société Transport au Congo (TRANSCO) est domiciliée sur l’avenue Bosango, n°35, commune de Masina, et ne possède pas un numéro d’impôt en sa qualité d’établissement public tels qu’attestent tous les documents produits par cette société. Certes, une confusion intentionnellement entretenue pour soustraire ce véhicule du patrimoine de TRANSCO.

Voilà qui interpelle vite le ministre de Transports et voies de communication et au besoin le Parquet général de diligenter une enquête pour sauver ce bien du patrimoine de TRANSCO qui se meurt à petit feu.

Nzakomba.

Aenean adipiscing sed ultricies pulvinar neque. nunc Curabitur venenatis,