Tapez pour rechercher

Zympala Banniere
Banner Sonas
previous arrow
next arrow
Slider
Actualité

Kinshasa-Bandalungwa : urgence d’un séparateur digne de nom sur l’avenue Kasavubu !

Séparateur De Bandal 2

Ni Joseph Kabila, ni Thomas Luhaka, moins encore André Kimbuta, personne de ces trois ne peut être fière de l’élargissement de l’avenue Kasavubu dans son tronçon compris entre Bakayawu et l’avenue Kisangani, et dont ils ont été respectivement donneur d’injonction, exécutant et superviseur. Non seulement que l’ouvrage exécuté par l’Office de Voiries et Drainages (OVD) a été bâclé comparativement à l’ouvrage de Safricas sur la même route, mais il a énormément péché contre les normes environnementales. Et si le pays avait de vrais écologistes, le trio Kabila-Luhaka-Kimbuta n’aurait eu jamais sommeil pour avoir fait couper plus d’une vingtaine d’arbres plantés dans la zone séparant jadis les deux bandes de cette avenue.

Plein de cahots que les conducteurs sentent au niveau des pneus quand ils roulant, cette avenue dans sa partie élargie n’a résolu aucun problème d’embouteillages comme le pensait le président honoraire Joseph Kabila (lire les articles de Scooprdc.net : « Kinshasa : Il y eut fallu que Kabala passa par Bandal… » et  Kinshasa : Elargissement de l’avenue Kasavubu à Bandal, déjà des failles fatales visibles ! » ), il a par contre constitué un entonnoir pour les destinataires de Kintambo-Magasin et une cause de nombreux accidents nocturnes et diurnes faute de séparateur et de marquages.

Pour éviter ces morts d’hommes inutilement occasionnées, on a vu un matin des pneus usagés placés on ne sait pas qui comme séparateur. Ils ont été enlevés on ne sait non plus par qui deux jours plus tard. Ayant son église à Bandal, le long de cette avenue Kasavubu, précisément à côté de l’ancienne boîte de nuit ‘’Maïsaf’’, le président de l’Assemblée provinciale de Kinshasa, Godé Mpoy, vient de placer des demi-tonneaux peints en rouge-blanc avec mention ‘’don du pasteur Godé Mpoy’’ (voir photo ci-haut). Une œuvre utile et interpellatrice pour les décideurs malgré son caractère publicitairement politique.

Mais seulement, Bandal c’est Paris ne mérite pas ce genre de séparateur au 21ième siècle, surtout que cette avenue Kasavubu est la voie souvent empruntée par le cortège du président de la république Félix Tshisekedi. Un bon séparateur comme construit sur Boulevard du 30 juin ou Boulevard Lumumba par exemple, ne coûte pas les yeux de la tête surtout que ce tronçon ne dépasse pas 500 mètres. Mais aussi il faudra refaire correctement le travail bâclé par la mise d’une couche de bitume bine nivelée et surtout replanter les arbres coupés comme l’avait promis Anto Longange, ancien bourgmestre de Bandalungwa. Il y a urgence pour éviter que la honte ne nous couve totalement.

Innocent Olenga.


sit Praesent adipiscing elit. ut at luctus commodo