Tapez pour rechercher

Zympala Banniere
Banner Sonas
previous arrow
next arrow
Slider
Economie

Exploitation des enfants dans les mines en RDC : une plainte contre Apple, Microsoft, Dell Technologies et Tesla aux USA

Firmes Américaines

Depuis le 16 décembre dernier existe dans les tiroirs de la Cour Suprême des Etats-Unis à Washington, une plainte contre les sociétés américaines Microsoft, Tesla, Apple et Dell Technologies. L’initiative est d’un collectif des avocats principalement congolais vivant au pays de l’Oncle Sam dont fait partie Me Luc Fikiri. Ces avocats accusent ces géantes américaines d’employer et d’utiliser les enfants mineurs d’âge dans les carrières minières en RDC.

« Cette plainte cadre avec les lois de notre pays ainsi que la loi internationale appelée Dodd Frank Act. Initiée par le régime Obama, cette loi est contre l’exploitation des enfants dans les carrières minières, principalement en République Démocratique du Congo. Les sociétés minières ne peuvent en aucun cas employer directement ou indirectement les enfants dans les carrières minières. La même loi interdit aussi l’usage des minerais qui proviennent des zones en guerre. Ce sont les deux principales conditionnalités de cette loi », a expliqué Me Luc Fikiri.

D’après cet avocat congolais de la diaspora, il est établi dans plusieurs rapports des ONG tant américaines qu’européennes que ces sociétés américaines précitées recourent aux minerais de la RDC provenant des zones en conflits armés. Il justifie le dépôt de leur plainte aux USA par la simple raison que ces sociétés sont américaines et ont leurs sièges dans ce pays.

« Jusqu’à ce jour, c’est toujours dans notre pays que des enfants, même ceux de 8 ans, sont employés dans les carrières minières. Et les autorités congolaises s’avèrent incapables de punir ces sociétés qui font recours aux enfants. Nous savons aussi que plusieurs sociétés sont protégées ou appartiennent à certaines autorités du pays. Nous avons compris que ça ne servirait à rien de déposer notre plainte au Congo puisque ces entreprises sont couvertes. Nous avons dans le passé adressé plusieurs lettres auprès de nos dirigeants, même à la Présidence de la république, sans avoir des suites favorables », renchérit Luc Fikiri.

Il se montre très rassurant du fait que leur plainte a été jugée recevable au niveau de la Cour Suprême des Etats-Unis. « Nous bataillons des efforts pour que les sociétés Microsoft, Apple, Tesla, Dell et autres que nous avons traduites en justice, soient sanctionnées et qu’elles paient des dommages et intérêts aux victimes, mais également qu’elles arrêtent l’exploitation et l’utilisation des enfants dans les carrières minières et le recours aux minerais des zones en conflits armés. La pression est le seul moyen », explique Me Luc Fikiri Murefu, cet avocat congolais, ressortissant du Grand Kivu et résidant aux Etats-Unis d’Amérique, et militant depuis de longues années, pour l’intérêt supérieur des congolais. L’instauration « d’une journée nationale de génocide de plus de huit millions des congolais » est l’un de ses combats phares.

Ginno Lungabu


ut et, Curabitur sem, tempus elementum