Tapez pour rechercher

Zympala Banniere
Banner Sonas
previous arrow
next arrow
Slider
Actualité

Mbuji-Mayi : José Mpanda, père Noël…

Couple José Mpanda

Il n’y a pas de joie à être seul heureux. Cet adage, le couple José Mpanda l’a bien intériorisé et le pousse volontiers à poser des gestes charitables. Dans le souci de partager le peu qu’il a avec ceux qui l’avaient élu comme député national en décembre 2018, le ministre de la Recherche Scientifique et Innovation Technologique, José Mpanda, empêché par ses fonctions, a dépêché à Mbuji-Mayi, chef-lieu du Kasaï Oriental, madame son épouse Jimmy Tshibangu Mpanda. Ce geste, petit soit-il posé par lui, pourra permettre à ses électeurs de passer les festivités de fin d’année sourire aux lèvres.

Au nom de son époux, madame Jimmy Tshibangu Mpanda s’est rendue jeudi 19 décembre à l’hôpital Christ-Roi et a honoré au comptant des factures de maternité de 20 bébés faits ‘’prisonniers’’ depuis 4 mois pour défaut de paiement et de 13 autres malades dans l’impossibilité de paiement. Elle a posé ce même geste de générosité à l’Hôpital général de référence de la Muya où elle a payé les frais de maternité pour 17 femmes et ceux d’hospitalisation de 10 autres patients.

Ce vendredi 20 décembre, madame Mpanda s’est intéressée aux 800 prisonniers de la Prison centrale de Mbuji-Mayi à qui un lot composé de farines de maïs et de manioc, de haricot, des poissons salés communément appelés ‘’ambassade’’, d’huile, des savons de lessive et de bain, a été apporté. Une enveloppe a été remise aux responsables de cette maison carcérale. Le même lot des produits a été aussi apporté à l’Orphelinat ‘’Bena bana’’ de sœurs franciscaines de Bena Tshibuabua dans la commune de la Muya.

Dans l’agenda de madame Mpanda, il est prévu ce samedi 21 décembre une rencontre avec les mamans dans l’initiative de la création des microcrédits en vue de leur autonomisation.  Une messe d’action de grâce est prévue à l’issue de laquelle 20 chorales ciblées d’une moyenne d’au moins 45 choristes chacune, recevront des pages.

Georges Ilunga.


dolor sed ut Lorem adipiscing ut odio suscipit porta.